AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Elle a bu son verre comme les autres ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teo Cioban
Taggeur Turbulent
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 30/01/2014
Localisation : Te-o, pas Te-ou !

MessageSujet: Elle a bu son verre comme les autres ?   Dim 15 Fév 2015 - 23:28

Rendez-vous au pub irlandais ce soir !

Quand il avait envoyé ce message à toute la bande – Gab', Sonia, Matthys, Axel, Thomas et Emilie – il avait un gros sourire sur le visage. Il allait pouvoir leur présenter Juliette, et il ne doutait pas un instant qu'ils allaient tous l'adorer. Il était parti bosser le coeur léger, attendant déjà la soirée prévue, espérant qu'ils pourraient venir. Si ce n'était pas ce soir, ce serait une autre fois, quoiqu'il en soit, et il y aurait Miette quoiqu'il arrive.

- Que puis-je vous servir, monsieur ?

Teo jeta un regard discret à son client.

- Tu connais pas mal de Luskan, Teo ?

...Ah, c'était Siren.

- Bien sûr, je vous laisse voir la carte.
- Je veux une fiche sur chacun d'eux. Leur Talent. Leurs idées politiques. Et en particulier sur Juliette Lykketil et Thomas Scott.
- Un café ce sera, je vous amène ça tout de suite !

Juliette. Thomas. Quoi ?

Bosser pour le Réseau, il avait dit oui sans réfléchir. Parce que c'était de l'argent facile, parce qu'il ne se posait pas de questions, en bon mercenaire qu'il était. Mais espionner ses amis pour le compte d'une organisation dont il ne connaissait rien ? Il n'était pas sûr de vouloir faire ça. Et puis que voulaient-ils à ses amis ? Qu'avait Juliette d'intéressant ? S'était-elle mis dans de sales draps en Scandinavie ?

Un petit tour et puis revient…

- Et un café, un ! Ce sera deux euros, s'il vous plait.
- Les voilà.

L'homme lui glissa deux euros – et une enveloppe. Teo savait qu'il y trouverait une somme d'argent préversée, et les détails de la mission. Il hésita, puis hocha la tête. Le regard de celui qui se cachait sous le pseudonyme de Siren, un grand noir qui portait toujours le même borsalino gris, se fit doux.

- Stresse pas, petit.

Il sourit, rassurant – pas d'inquiétude à avoir, disait-il, le Réseau ne veut aucun mal. Teo repartit, l'enveloppe dans sa poche, et la journée s'écoula, doucement, doucement, jusqu'à ce qu'il puisse la lire à sa pause.

Un homme du Réseau avait été enlevé – ou éliminé, va savoir. Et le Réseau voulait savoir quels Luskans pouvaient être dangereux. A lui de le renseigner sur les personnes de sa connaissance, et de garder un œil sur d'autres Luskans potentiels. Une liste d'informations était demandée – il la parcourut rapidement, puis déchiqueta le papier.

Bon.

Ça avait l'air plutôt inoffensif, mais il se méfiait. Le Réseau payait certes bien et avait promis d'utiliser ses informations pour trouver un moyen de soigner Dana, mais il ne voulait pas risquer de mettre ses amis dans de sales draps… Il lui faudrait jongler avec les informations. Il n'avait aucune envie que le Réseau puisse chercher des noises à Juliette, il ne voulait pas compliquer sa vie, et Thomas… Thomas, ça allait être un peu plus dur, mais il se démerderait.

- Juliette !

C'était la première fois que quelqu'un l'attendait à la sortie du travail – il faut dire qu'il n'avait pas étalé son boulot ici aux autres, il avait tendance à se taire sur sa vie privée. Mais Juliette… Et bien, Juliette, on ne lui cachait rien. Ils se rendirent ensemble au pub irlandais, Teo lui poussa la porte, puis fit un énorme signe vers la table du fond.

- Thomas ! Matthys ! Vous allez bien ?

Et il s'empressa de les rejoindre.

- Les autres viennent pas ? J'vous présente Juliette, une amie d'enfance ! Elle vient de revenir au bled. Tiens, d'ailleurs, elle danse aussi – Juliette, Thomas est un danseur, mais par contre ils font tous du hip hop.

[Voilà Smile0 Jouez Matthys comme vous l'entendez, et répondez comme vous voulez quand vous voulez, l'ordre n'a pas d'importance, que celui qui a quelque chose à dire et envie d'écrire n'hésite pas o/ Et si y en a qui veulent s'incruster, qu'ils n'hésitent pas Wink0]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Lykketil
...Bonne chance
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   Lun 16 Fév 2015 - 20:51

Juliette sortit le portable de sa poche et grimaça. Encore en retard. Pas grave, elle n'aura qu'à presser le pas  une fois arrivée à Muzenn et elle arriverait à embrouiller tout le monde et surtout Teo. Ni vu ni connu, les joues rouges et encore essouflée, elle écarquillerait les yeux : « Quoi ? Pas là à l'heure ? Arrête c'est pas possible, au fait, où est-ce qu'on peut commander une bière, ici, tu viens, tu m'accompagnes ? J'ai peur d'y aller seule. » et voilà, ce serait aussi simple que de dire bonjour. Ah oui, ne pas oublier de dire bonjour, et ne pas oublier de dire merci au barman aussi, on ne savait jamais. Fronçant les sourcils, elle se dit que non, vraiment non, ça ne se faisait pas d'arriver en retard, pas cette fois-ci, alors que Teo se faisait une joie de lui faire rencontrer ses amis, et elle aussi, elle avait hâte. Elle haussa les épaules, et passa la cinquième sur la nationale en fermant les yeux alors qu'elle brûlait un stop. Ouf, sauvée, rien de cassée, pas de voiture. Son moniteur d'auto-école l'aurait tuée, pour ça, mais il n'était pas là, et la route était déserte, alors peu importe, pas vrai ?  

À Muzenn, elle se gara – mal – sur les pavés, peu importe, ça aussi. Elle avait deux minutes exactement pour traverser la grande rue et venir chercher Teo au travail. Il apprécierait. Elle le savait parce qu'elle l'avait régulièrement fait, lorsqu'il avait pris son cours optionnel pourri de russe et qu'elle l'attendait au café d'en face juste pour rentrer avec lui. C'était toujours mieux de rentrer avec lui que seule, déjà, et puis ce n'était qu'une heure de perdue, donc pas grand chose à regretter.

Lorsqu'il sortit du café, elle venait à peine d'arriver, mais feinta quand même d'avoir attendu un moment, juste pour dire. Lorsqu'il ne la regardait pas, elle tournait la tête dans le sens opposée pour grimacer et sourire (ou les deux au choix, elle aimait bien grimacer et sourire), fière de son coup. Il ne saurait jamais qu'elle s'était pressée. Une Juliette, ça ne se presse pas, ça attend que les autres se pressent pour elle, mais les autres, c'était les autres, et Teo, c'était Teo, mais il n'était pas forcé de l'entendre pour le savoir.


Entrée au café, elle avait déjà perdu ses couleurs, et se laissa porter par Teo. Lui, il s'approcha, tout content, c'était mignon et cool, de le voir si content d'ailleurs, d'une table où deux garçons étaient déjà assis. Elle sourit à chacun des deux, individuellement, en écoutant Teo les présenter. Mettre des visages sur des noms et des situations, c'était appréciable. Alors, c'était donc lui, Thomas, ce grand brun plein de grains de beauté, et Matthys qui considérait les paroles de son copain sans broncher, juste en hochant la tête régulièrement. Et oui, c'était elle, Juliette, c'était elle, l'amie d'enfance. Ça sonnait doux, et Teo le disait si bien, elle aussi, d'ailleurs, hocha la tête, débordante de fierté : L'amie d'enfance, c'était elle.

- Du hip hop ? Vous savez faire des figures sympa ? J'veux apprendre !

Elle tourna la tête vers Teo, tout sourire.

- Sinon, bah, enchantée !

Faire bonne impression pour Teo, c'était primordial. Même si lui s'en moquait. Elle montra une chaise du doigt à Teo, l'air de dire, on s'assoit ou pas ? Mais n'attendit pas de réponse pour le faire quand même. Stratégie. S'asseoir à côté de Thomas mais en face de Teo, pour remarquer et soutenir ses regards appuyés s'il devait y en avoir. Attrapant du regard Thomas et Matthys, elle rouvrit la bouche, toujours tout sourire :

- Bon ! J'veux tout savoir, racontez moi des trucs compromettants sur Teo, faîtes comme s'il était pas là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Scott
I got rhythm, I got music
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 22/01/2015

MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   Jeu 19 Fév 2015 - 13:44

« Rendez-vous au pub Irlandais ce soir ! »

Thomas reçut le message sur son portable pendant une livraison, et il esquissa un sourire sur son visage en imaginant la soirée. Il aimait bien le pub irlandais. Il y avait toujours de l’ambiance, toujours plein de gens, toujours de la musique. Il aimait le décor, chaleureux, les objets accrochés au mur, et les boiseries des murs. Le pub, c’était chez lui, en toute circonstance.
Il aimait encore plus y allait avec sa bande de potes du village. C’était toujours sympa de se mettre à danser et à bouger en plein milieu de la soirée. Devant un public, même s’il ne comprenait rien à leur Talent, il le voyait.
En fait, il souriait tellement que son scooter quitta la petite route pavée, et vint se planter avec un grand fracas dans un panneau routier. BAM. Thomas n’avait pas freiné à temps… Il fallait dire que son véhicule n’avait absolument pas besoin de cela, vu son état actuel. Le choc ne fut pas dur pour Thomas, ayant freiné un peu mais pas assez, qui fut juste un peu secoué et laissa échapper le paquet – des livres visiblement, ou un truc dans cet ordre d’idée – qui fit un bruit mat ; rien de cassé, heureusement.
S’extrayant du véhicule, et contemplant une fois encore sa vieille machine fumante dans un piteux état, il poussa un gros soupir en la laissant là, le temps de livrer le paquet urgent comme en témoignait l’enveloppe. Courant sur les pavés, il se dit qu’il avait heureusement du temps avec la soirée au pub, pour réparer sa moto. Il serait peut-être temps d’économiser, pensa-t-il avec un pincement au cœur, pour en racheter une autre.

Quelques heures plus tard, à l’heure convenue, il se dirigea vers le pub, après avoir passé une journée très épuisante à courir pour distribuer ses paquets puis à réparer son scooter qui lui avait beaucoup manqué ses dernières heures. Plus ou moins réparé, mais toujours aussi crachotant, Thomas partit pour le bar plutôt à l’heure.

- Hey ! Matthys !

Il est devant la porte, seul, en avance, le premier et il n’ose pas entrer.

- Salut, Thomas !

Thomas lui sourit. Il le compare à un grand mafieux ténébreux, qui ne parle peu mais retient tout. Il espéra que les autres arrivent vite, car la discussion était souvent limitée avec Matthys. Le jeune homme était silencieux et calme. Il allait devoir faire la conversation pour deux.
Poussant les portes du pub, il retrouve l’ambiance un peu cloisonnée qu’il aime temps, les parois en bois, les couleurs de l’Irlande et la forte odeur de bière. Thomas et Matthys s’assoient à une table du fond. Et ils attendent, les yeux rivés sur l’entrée du café, en silence lorsque Thomas n’arrive plus à faire la conversation pour deux.
Il ferme les yeux, tente de respirer. Il se voit danser sur un rythme régulier, un rythme de hip-hop…

Enfin, les voilà. Ils poussent la porte du café, Teo, le petit blond, il porte un bonnet aujourd’hui, et a un air cool accompagné d’un habituel sourire plaqué sur le visage. Il y avait une très jolie fille à ses côtés. Thomas lui sourit, en se grattant la joue distraitement. Il leur fit signe du fond du pub. Teo les avait repérés. Ils avançaient vers eux.
Il fit les présentations, brièvement.

- Les autres viennent pas ? J'vous présente Juliette, une amie d'enfance ! Elle vient de revenir au bled. Tiens, d'ailleurs, elle danse aussi – Juliette, Thomas est un danseur, mais par contre ils font tous du hip hop.

Elle danse ? Thomas voulait voir ça, peut être que ça pourrait coller à leur groupe. Ils étaient debout, elle souriait, comme Teo, c’était son amie d’enfance, peut être que c’était une raison de leur proximité, le sourire. C’était agréable de les voir sourire. Thomas aimait les gens souriants. Matthys était silencieux. Il hochait la tête. Comme d’habitude. Juliette comme elle s’appelait – et Thomas s’en souviendrait, il se souvenait de tout – était enthousiaste. Elle s’assied à côté de lui, en face de Teo, et continue à sourire, suivre le regard de Teo, parler, regarder à droites, à gauche. Sa présence débordait autour de la table, son sourire était partout, sa voix, ses cheveux, son rire, elle débordait, il pouvait cerner sa personnalité, son tempérament rien que par sa présence dans la pièce.
Il rit, prit un air complice.

- Des dossiers sur Teo, t’inquiète miss, j’en ai plein ! Alors, déjà la semaine dernière, avec Teo ce pas doué, on était montés sur les toits…

Il ne quittait plus Juliette des yeux. Quelle était leur relation au juste, à ces deux-là ?

- Hum, huum ! Alors ce sera quoi pour vous ?

Un serveur, un gros roux, nouveau visiblement car Thomas ne l’avait jamais vu encore, avec un fort accent étranger, les interrompit dans son commérage de ragots sur Teo. Il haussait un sourcil avec un air qui fit sourire Thomas intérieurement.

- Ah, tu as de la chance Teo, dit-il en lançant un clin d’œil complice à Juliette.

Tant pis, ils commanderaient, même si les autres ne manifestait aucun signe de vie comme en témoignait l’inertie de son portable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teo Cioban
Taggeur Turbulent
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 30/01/2014
Localisation : Te-o, pas Te-ou !

MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   Ven 20 Fév 2015 - 15:02

Et il est bien ; complètement à sa place, assis à une table entouré de gens qui faisaient partis de ceux qu'il aimait le plus dans l'univers, et il n'échangerait sa place pour rien au monde. Ses petites secondes de bonheur pétillant dans leurs yeux, il les aurait étendues à l'infini, et il souriait de toutes ses dents, pour mieux les gober. Juliette semblait à l'aise elle aussi ; il savait que ses amis lui plairaient, qu'elle se ferait sa place à coups de coudes et de sourires, et qu'ils l'accueilleraient tous à bras ouvert. Ça se voyait déjà ; et il fit un clin d'oeil à Thomas qui, visiblement, aimait déjà beaucoup la jeune femme. Et ça commençait déjà sur les dossiers… Ah non pas encore.

Ils commandèrent. Matthys glissa un billet au serveur lorsqu'il revint avec leurs boissons, payant pour toute la tablée, et Teo lui fit un sourire de remerciement. Dans le groupe, ils savaient tous que Thomas et Teo étaient toujours très limite niveau budget ; au début, ils avaient tendance à quitter la troupe avant de se retrouver au pub, ou de sortir des prétextes pour ne pas les suivre au ciné ou ailleurs… Mais les autres n'étaient pas débiles, et Sonia avait fini par pousser une gueulante : « Oh, c'est pas bientôt fini, le marchage sur des œufs ? On vous les paiera, vos bières ! » Et depuis il n'y avait plus eu de souci. La troupe restait unie, ne posait pas de questions, et si ce n'était pas Sonia qui leurs offrait un verre à tous les deux, c'était Gab', ou Emilie, ou en l’occurrence, Matthys. Ils trouvaient plus importants de passer de bons moments ensemble que de se casser la tête sur l'argent.

Une fois le serveur éloigné, Teo sirota sa bière avant de lâcher :

- Thomas peut raconter tous les dossiers qu'il veut sur moi ! Tous ceux qu'il connaît, il était là pour se taper la honte avec moi !

Et c'est vrai qu'ils en avaient fait de belles, des conneries ensemble…

- La dernière fois, Teo le pas doué a glissé sur les toits et a fait du toboggan sur les tuiles alors qu'il essayait de faire le malin ! Et après Thomas a voulu lui donner un coup de main et a fait exactement pareil ! Il était beau mon jean déchiré...

Il avait beaucoup plus peur de ce que pouvait raconter Juliette, qui, elle, avait tendance à le regarder se vautrer, les bras croisés, un sourcil soulevé, prête à rire déjà, mais sans se mouiller… Ce n'était jamais elle qu'on poussait à l'eau. Et Matthys ? Matthys ne dirait rien ; il hausserait les épaules en marmonnant peut-être qu'il ne se souvenait plus, et se contenterait d'écouter en souriant doucement.

Beaucoup de sourires ce soir en tout cas.

- Tiens, Thomas, y a la place pour danser, dans ce bar, et ce sera pas la première fois qu'on le fait… Tu pourras lui montrer des figures de hip hop après ? On te fera les bruitages de fond avec Matthys et Juliette pourra essayer avec toi !

Ça leur ferait plaisir, il espérait ; et puis il voulait savoir si Miette, pour essayer des figures de hip hop, serait prête à faire balayette avec sa jolie chevelure… Il rit à cette idée, puis reprit une gorgée de bière, laissant ses yeux se promener sur les autres clients, cherchant d'autres têtes connues.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farah Kerjean

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 21/08/2014

MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   Sam 7 Mar 2015 - 22:59

Le centre, 19h30 , le père d'Alex affichait à l'horloge sa demi-heure de retard habituelle . Quand il était arrivé avec ses yeux pétillants et que le gamin blond lui avait sauté dans les bras Farah avait  pourtant  eu du mal à lui déblatérer le perpétuel laius des parents retardataires.  Contrainte, pour ses collègues, elle y avait mis toute la sincérité et la douceur qu'elle  avait pu. Il comprenait, il avait acquiescé, le regard lointain . Demain, elle en était certaine ce serait au moins 19 h30 et le père d'Alex alimenterait éternellement leurs pauses café.

Elle avait échangé un dernier  regard complice avec  le môme fermé les locaux, grimpé dans sa voiture, réglé le rétroviseur que Marjane avait encore décalé pour se remaquiller . Sa jeune collègue  l'attendait sur  le siège passager, concentrée à sa partie de Candy Crush.  L e visage tendu, sa bouche se plissait pour le moment en petite moue déçue.

Farah démarra ,
« 5 jours de suite quand même … Il est gonflé le père d'Alex fit Marjane évasive Elle grogna puis dans un mouvement d'humeur, lacha négligemment le téléphone sur le tableau de bord. « Une semaine que je suis bloquée..»

«Il a l'air tellement perdu ce gars, je me sens très mal à chaque fois  ...Tu es sûre que tu veux sortir ce soir ? »


Marjane poussa un soupir d'exaspération
« Farah arretes de déconner  je t'en ai parlé toute la semaine ! Tu vas voir ca va être génial, les musiciens sont supers  et  puis ca va te faire du bien… »


Un oubli s'illumina soudain  dans ces iris et  attrapant son sac à main, elle fouilla  à l'interieur avec précipitation. Elle brandit sous le nez de Farah un flacon  de vernis au liquide  payetté.
« Tu as vu ? »

« Jolie couleur »
commenta  l'interessée
«  Je vais pouvoir  tenter les zigzags argentés »
Un sourire de contentement  illumina la face de Marjane et Farah se laissa gagner par la contagion. Son amie déboucha  le flacon et une forte odeur d'alcool envahie l'habitacle. Le relent toxique vint couvrir le goût amer du café de 16h qui trainait encore sur ses lèvres. La soirée commençait .  Farah ouvrit les fenêtres.  Marjane avait raison  elle avait besoin de s'aérer un peu l'esprit avant de rentrer. La cohabitation avec son père et Gaelle commençait à se faire lourde et elle n'avait aucune envie de se retrouver pour le diner du soir, entre  les deux, avec Maureen à sa droite qui la canardait de question sur son emploi  du temps détaillé.  Alors d'accord, le pub de Muzenn.  On allait danser. Elle n'y était plus entrée depuis Romane. Il y a certains lieux qui cultivent les fantômes. Mais après tout, Marjane lui avait dit que le bar avait  changé de propriétaire, l'occasion de se réconcilier avec l'endroit.  Elle tourna le volant un peu brusquement  pour négocier un des virage en épingle qui conduisait au village. Marjane poussa un cri d’effroi et resta figé un instant , les yeux fixé sur le vernis dont elle s'était maintenant tartinée les ongles.

« Désolée Marjane, je ne voulais pas… Ce virage...j'aurais du te prévenir. Tu as pensé à prendre du dissolvant? »

Sa jeune collègue secoua la tête, catastrophée
« T'inquiète pas, c'est pas grâve. J'ai une pote qui habite pas loin. Je vais aller chez elle . » Elle  saisit de son portable et commenca à tapoter un texto. Puis elle ouvrit  la portière. « J'en ai pour deux minutes »

Elle jeta un dernier regard à Farah avant de sortir
« Tu me commandes une bière, steupl ? »
« Oui, oui bien sur »
« Et tu n'en profites pas pour te barrer hein? »
« Non. T'inquiète, j'ai envie de sortir maintenant ..Ca fait tellement longtemps »

« Ah tu vois ! Super  ! A tout de suite, je reviens dans cinq minutes, garde moi une place »


Farah la regarda s'éloigner à grands pas.  Elle était fascinée par la  vitesse  avec laquelle pouvaient bougé toutes les parties du corps de Marjane et sa capacité à faire 50 choses simultanémént. C'était presque un spectacle  de tous les jours.  Elle pouvait planifier n'importe qu'elle activité, organiser les repas des momes et les horaires de sorties alors que ses doigt  soigneusement manucurés tapait frénétiquement ses sms. C'était déroutant parfois, de lui faire répéter une idée , de la voir tout gérer en même tant et de se sentir dépasser par cette vitesse.

L'enseigne n'avait pas changé  et elle se rendit compte que les émotions étaient toujours douloureuse. Moins douleureuse peut être ; un picotement dans le ventre, pas cette immense chape de plomb qui lui prenanti la gorge.L'endroit était le même. Les chaises ne semblaient pas avoir  étaient utilisés depuis la dernière fois ou elle était passée au bar Irlandais, La petite  scène ou des musiciens intemporels faisaient resonner leurs micro, leurs flutes, leur accordéon n'avaient pas changé.
Seul nouveauté, le  barman  qui se tenait derrière le comptoir

« Alors, tu viens écouté les Forks.  Fit l'homme en débouchant une bouteille . T'as raison c'est les meilleurs
« Il n'y a pas grand monde, pourtant".
« t'inquietes ca va se remplir dans la soirée, 20h, c'est encore un peu tôt. Mais il y aura du monde ils mettent toujours une sacré ambiance. Qu'est ce que tu veux ? »
« Un cidre et une biere.  Est ce que vous mettez encore les petites annonces ?"

«Va voir près de la porte . »

Elle frollait l'espoir de louer une chambre ou un studio, qui la rapproche de Muzenn ou de son emploi et surtout qui lui donne un peu d'indépendance. Trop cher beaucoup trop cher, songea t-elle en survolant du regard les affiches Les portes battantes s'ouvrirent brusquement  et elle manqua de les a prendre dans le nez. Deux garçons en pleine discussions pénétrèrent dans le bar et allèrent s'assoir . L'un deux attira son attention. Un air de déjà vu.

Elle en eut l'assurance quand un couple rentra dans le  bar et  que le garçon adressa un grand signe . Elle s'apprcha doucement de la table le verre de cidre  à la main et interpella le garçon qui lui jetta d'abord un regard interrogateur
« Matthys ? »

« Oh, Farah ! Tu étais là . Désolée je t'avais pas vu. Comment tu vas ?
Il lui dédia un grand sourire Dis donc je t'aurais à peine reconnu ».
«C'est trop drôle de te voir là »
« La dernière fois c'était... »
« … Au mariage. »
Il plissa les yeux comme pour retrouver les images.

« C'est ca le mariage...Cette soirée.. On avait pas fait des bateaux ensembles ? »

« Oui, des bateaux en papier avec le nom des invités…Et puis un menu avec un effet parchemin..tu sais, avec un briquet...Tu te souviens pas ?

« Ah si ! l'alarme incendie ..j'avais fait cramer la moitié de la nappe »


« Alors comme ça tu es fan de musique Irlandaise ."

« Hum, c'est pas mon genre préféré  , mais de temps en temps..C'est Téo qui nous a appelé , je crois bien qu'on est parti pour faire les DJS ce soir »
Téo, Juliette, Thomas c'est Farah… une copine d'enfance »


"Farah,  Téo, Thomas  les meilleurs breakers de tous Muzenn...et Juliette qui va bientôt le devenir ».


« Euh Breakers ? »

« Danseur de Hip-hop »

La cornemuse à ce moment raisonna dans le bar, marquant le début du concert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Lykketil
...Bonne chance
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   Lun 13 Avr 2015 - 20:27

Donner un coup de pied à Teo sous la table en même temps qu'elle lui lançait un regard du genre j'en-étais-sûre-que-t'étais-bien-incapable-de-bien-te-tenir-en-mon-absence était bien la seule chose qu'elle fût capable de faire alors que Thomas racontait quelques anecdotes sur son ami. Tout sourire, elle hocha brièvement la tête, la portant un instant en arrière pour se donner une prestance (se donner une prestance, c'était précisément le plus important à faire, là maintenant qu'on lui donnait une bonne raison de se montrer, et elle adorait ça vraiment beaucoup). Elle allait renchérir, prête à raconter tous les déboires de Teo, en commençant par une introduction, thèse, antithèse, synthèse et conclusion, du point a au point z. Elle était lancée, ça y était, personne pour l'arrêter, et encore moins lui, en face, qui visiblement n'attendait ça - elle savait que ça lui ferait plaisir, de l'écouter parler du passé, quoi qu'avec une certaine réserve, maintenant, à cause de la conversation qu'ils avaient eu plus tôt dans la semaine qui avait été conclue sur le fait qu'en parler, c'était bien, le revivre, ça l'était moins. C'était toujours un peu obscur, dans la tête de Juliette, et il faudrait revoir ce point avec Teo, quitte à le forcer un peu à abattre ses lignes de défense pour que tout redevienne comme avant. Elle ouvrit la bouche, décidée à raconter cette fois-là, où, en vélo et pris d'une instinct courageux mais néanmoins stupide, ils avaient décidé de rentrer chez eux sans utiliser le pont mais en descendant dans le canal, en roulant. Juliette la première parce que Juliette était toujours la première, elle descendit en flèche, Teo à ses trousses et puis, plus de Teo du tout juste un grand SPASH. Rien qu'au son, elle pouffait de rire. Elle l'entendait encore, ce bruit d'eau qui s'éclabousse, et rien qu'en y pensant, c'était risible. Et même pas besoin de raconter les détails, le téléphone trempé, Teo qui sentait le poisson mort (et ça ne sent pas bon, vraiment, un poisson mort), les crapauds qui coassent (inutile, dans la petite histoire de raconter son coeur à elle qui s'accélère avec le bruit des crapauds "C'est carnivore ou herbivore, un crapaud, déjà ? Teo, lève-toi ! Arg, un truc sur ma jambe, LÈVE TOI !" et la roue du vélo de Teo qui refusait de tourner…). Mais, sauvé par le gong, en effet.

- Tu m'enlèves les mots de la bouche, Thomas. Moi aussi, j'ai des tas de choses à raconter sur lui, il va finir par regretter de m'avoir présentée !

Puis, Teo qui reprend. De la danse ? Du hip hop ? C'était intéressant, ça, parce que toute danse,  aussi différente soit-elle, lui donnait envie d'en savoir plus sur elle. Son créneau à elle, c'était la danse classique, forcément, parce que c'était à son goût la plus gracieuse, mais elle avait envie de tout essayer, depuis qu'elle était rentrée en France. Ici, elle avait le droit de faire à peu près tout ce dont elle avait envie, et n'allait pas bouder son plaisir une demi seconde de plus.

- Au cas où je devrais me répéter, je réitère, je persiste et je signe, je veux apprendre ! Alors c'est quand tu veux, et où tu veux, je veux apprendre à danser sur mes mains, c'est un fait !

Teo serait fier d'elle, clairement, si elle arrivait à le faire. Lui, il ne l'avait jamais vue que danser comme une vraie ballerine, et il aimait le changement autant qu'elle. Alors qu'elle portait son verre à ses lèvres, elle suivit de loin la conversation entre la dite Farah et Matthys qui se trouva visiblement une langue pour répondre à son interlocutrice. Haussant les sourcils, elle redonna un coup de pied à Teo pour lui signifier le début du concert - oui c'était sa manière de communiquer et alors ? - le tout agrémenté d'un large sourire.

- Mais c'est trop bien ! Tu sais depuis combien de temps j'ai pas entendu jouer un vrai morceau irlandais dans un vrai bar irlandais ?!

C'en était trop, une nouvelle gorgée qui coulait dans son estomac, elle était déjà partie danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Scott
I got rhythm, I got music
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 22/01/2015

MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   Ven 17 Avr 2015 - 20:55

Les jeunes gens discutaient, Juliette, Teo, Farah, Matthys, c'était décidément le rendez-vous des vieilles connaissances. Tous pouvaient raconter des dossiers, les uns sur les autres, évoquer des souvenirs, des souvenirs d'enfance et d'ado, des souvenirs qui collent au cœur et à la peau, comme ça. Thomas souriait, il ne disait plus rien, il écoutait les uns, les autres, souriant en laissant dévoiler ses fossettes, pour montrer qu'il était présent, avec eux.
Pourtant, Thomas avait l'impression d'être un étranger à sa table, bien que riant au milieu d'eux. Il se sentait à l'écart, nombre impair qui n'avait pas son égal du passé, n'avait pas de complice en face de lui pour ressasser sa mémoire et la faire partager.
Et si sa Eda avait été là, en face de lui ? Si elle était venue, elle aussi, grandie, plus mûre, ses cheveux blonds en bataille encadrant doucement son visage, ses grands yeux qu’elle aurait maquillés ? Est-ce qu’elle aussi, elle pourrait raconter des anecdotes sur Thomas, raconter son irrémédiable penchant pour la rébellion et le détour des règles jugées stupides ? Parlerait-elle de l’ancien Thomas ?

- Au cas où je devrais me répéter, je réitère, je persiste et je signe, je veux apprendre ! Alors c'est quand tu veux, et où tu veux, je veux apprendre à danser sur mes mains, c'est un fait !

Thomas fut sorti de ses pensées par la jolie voix de Juliette. Elle voulait apprendre le Hip-Hop, alors ? Il eut un petit sourire de défi en regardant la jeune fille droit dans les yeux, signifiant, « Arriveras-tu à suivre le rythme ? » Puis, lorsque le son de la cornemuse retentit avec une exclamation ébahie de l’amie d’enfance de Teo, Thomas se leva pour tous les entraîner avec lui, à animer la soirée au centre de l’attention, une fois encore au pub Irlandais, et voir si Juliette relèverait le défi. Le rythme monta en lui, son corps avait envie de bouger. C’était reparti, enfin. Ils allaient danser.


- Si tu voulais justement écouter de la Vraie musique Irlandaise dans un Pub irlandais, tu vas être à moitié déçue, lui dit -il en riant.

La musique commence soudain à varier sur un son plus rythmé, entre la cornemuse Irlandaise et une batterie. Puis la basse démarre, suivie d’une sorte de guitare électrique toujours mélangée d’un son Celte. C’est très spécial, mais c’est sur cela que Thomas et sa bande avaient l’habitude de danser au pub, pour rester dans l’ambiance.
Thomas reprend sa place au sein du groupe. Quand il y a de la danse, du rythme et de la musique, Thomas a toujours une place. Thomas redevient le point d’attraction, et il aime ça. Il aime danser au milieu de tous, réjouir tous ceux qui l’entourent, et il aimerait que ça agisse sur tous ceux qui le voient, une danse pour un sourire, le rayon de la journée. Pourquoi pas sur les Profanes ?
Alors Thomas se fraye au milieu des tables, souriant, ses yeux bleus balayant tous ceux présents ce soir et commence à danser, invitant tous ceux qui le souhaitent à le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle a bu son verre comme les autres ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elle a bu son verre comme les autres ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Akpnx // Un Kanapé pas comme les autres.
» voyant adsl clignotant
» Galerie d'un être pas comme les autres ~
» Je suis pas comme les autres ... c'est ca qu'est bien !
» Jury Elle Quebec 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Muzenn :: Village :: Pub Irlandais-