AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Caleb Grâce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Grâce
Caleb et la Chocolaterie
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/02/2014

MessageSujet: Caleb Grâce   Mer 19 Fév 2014 - 10:26


   

   
« Le chocolat est, plutôt que le nectar ou l’ambroisie, la vraie nourriture des dieux. »


   
Identité

 
Nom : Grâce
Prénom : Caleb
Age : 22 ans
Famille affiliée : Dorn
Métier : Chocolatier
Histoire :

Né à Lyon dans une famille heureuse, Caleb a toujours eu de la facilité dans les choses qu'il entreprenait tout comme chaque membre de sa famille. Son père, Jorick, et sa mère, Edwige, s'aiment depuis leurs études dans l'école de cuisine. Leur amour les ont guidé jusqu'au mariage, jusqu'à la naissance de leurs jumeaux, et à la création de leur propre restaurant. Ce dernier eut très vite une renommée à travers tout le pays. La magie en est bien sûr pour quelque chose.
Caleb aime ses parents, mais a un amour inconditionnel pour sa soeur jumelle, Pernelle. Tous deux apprirent très tôt l'art culinaire par leur parents. Caleb aura toutefois un penchant plus marqué pour la pâtisserie. Une enfance tranquille, heureuse, une adolescence tout aussi normale. Aucun événement marquant à noter.
A part un seul. Survenu à ses dix-sept ans...

- Ne m'attend pas, je reste avec les filles, je rentre plus tard.
Caleb hocha de la tête et se détourna, laissant sa soeur au lycée. Il n'avait pas pour habitude de la laisser rentrer seule, c'est à peine s'il serait retourné la chercher. Tant pis. Elle était grande après tout, elle savait ce qu'elle faisait. Il n'était cependant pas rassuré. L'hiver, la nuit tombait bien vite et les rues de Lyon n'étaient pas sûres. Il l'attendrait pour être certain qu'elle soit rentrée. Marchant dans la rue, Caleb aperçut soudain une ombre au loin, éclairée partiellement par les lampadaires. Il fronça les sourcils, mais ne put distinguer clairement de qui il s'agissait. Quelques minutes suffirent pour que les deux hommes se retrouvent l'un en face de l'autre. Les yeux de Caleb tombèrent sur la croix que portait l'homme autour de son cou avant de décrypter son regard. Froid, presque menaçant. Non, pas presque. Menaçant. Pourquoi ressentait-il une haine naissante à travers l'aura de cet homme ? Ce dernier passa. Caleb se retourna, l'observa quelques secondes et reprit sa route. Etrange bonhomme...
Quelques pas suffirent au jeune homme pour rentrer chez lui. Il monta les escaliers après un vague bonjour à ses parents, jeta un coup d'oeil sur la porte de sa soeur et pénétra dans la sienne. Il s'écroula sur le sol. Paralysé. Une peur intense le submergeait de toute part, aucun son ne réussissait à sortir d'entre ses lèvres. Qu'est-ce que... Que lui arrivait-il ? Il avait beau faire appel à ses muscles, rien ne se passait. Ses cordes vocales ne répondaient plus. Pourtant, il savait ne pas avoir peur. Et soudain, tout se stoppa net. Son corps réagit, un son rauque surgit de sa gorge, sa détresse s'évanouit. Il resta sur le sol, il n'aurait su dire combien de temps.
- C'pas possible... Tu rêve mon pauvre vieux.
Et pourtant, un doute subsistait...

Une porte claqua. Caleb, inquiet, devina qu'il s'agissait de celle de Pernelle. Lorsqu'il se rua hors de sa chambre, il découvrit ses parents acculés devant celle de sa soeur, tentant de savoir ce qu'il s'était passé. Plusieurs heures passèrent avant que ses parents ne se lassent et descendent, toujours aussi préoccupés. Mais ce ne fut pas le cas de Caleb. Il resta encore longtemps, assis contre le mur. Le silence régnait dans le couloir. Soudain, un léger bruit fit dresser les oreilles du jeune homme. Pernelle ouvrait la porte. Il se leva simultanément, il n'eut cependant le temps de faire quoi que ce soit. Pernelle sauta à son cou, des larmes roulant sur son visage... brûlé.
- Pernelle, tu... Qu'est-ce qui t'es arrivée ?!
Elle ne dit mot. Aucun son ne sortait. Muette. Caleb tourna le visage de sa soeur et vit les dégâts. Il resserra son étreinte pour la rassurer.
- C'est fini, tu es en sécurité avec moi.
Il appela leurs parents sans plus tarder. L'hôpital, les médecins, tout se déroula bien vite. Caleb tremblait de rage de savoir ne jamais pouvoir connaître la vérité...

*Tu veux aller te balader aujourd'hui ?* Les mains de Caleb volaient, son visage parlait, mais sa voix restait muette. Pernelle lui répondit de la même manière. Elle souriait, Caleb en était heureux. C'était devenu son but. La faire sourire...

Un an s'était déroulé depuis l'incident, un an durant lequel la famille Grâce avait essayé de reconstruire la vie de leur fille. Un jour que les jumeaux faisaient leur jeu préféré, celui des odeurs, Caleb se rendit compte d'une chose. Le talent de Pernelle. Les odeurs...

250 grammes de chocolat noir. 300 grammes de sucre. Trois centilitres de crème liquide. Zeste d'orange... La cuillère plongea dans le mélange, Caleb goûta la préparation de son père. Il manquait quelque chose. Quelque chose de... Son regard tomba sur un ingrédient, un peu plus haut, sur l'étagère de pâtisserie. Il ne put empêcher ses mains de prendre la fiole. Il ne pesa rien, il ne réfléchit pas, goûta juste une goutte et laissa couler le liquide brunâtre. Son père l'observa durant tout ce temps, muet. Lorsqu'il goûta le mélange, il demanda à son fils d'en faire un nouveau, à l'aveugle. Quelques minutes et manipulations plus tard, le chocolat était fin prêt. Ils goutèrent.
Le lendemain, Caleb fut inscrit dans une école de chocolaterie...

Trois ans plus tard, les jumeaux étaient diplômés. Le coeur de Caleb s'envola alors ; Pernelle parla. Un mot, un remerciement. La famille Grâce voyait un espoir pour leur fille. La décision de fermer le restaurant et de partir en voyage s'est imposée d'elle-même. L'Egypte fut leur destination.
Un an plus tard, lorsqu'ils rentrèrent, la famille ouvrit un établissement encore plus imposant que le précédent. Mais Pernelle partit. Caleb resta quelques mois encore avec ses parents, les aidant dans le restaurant, s'occupant surtout de la partie chocolaterie, puis partit à son tour. Pour ouvrir sa propre chocolaterie à Muzenn. Et retrouver sa soeur...

   


   
Son corps

   
Le portrait craché de sa soeur. Ses yeux verts en amande, charmeurs et calculateurs, possédant un éclat étrange, froid, encadrent un nez aquilin soutenu par une bouche fine et attirante. Ses joues rosées ont la même couleur que ses petites oreilles recouvertes par des cheveux blonds bouclés, mi-longs en bataille. Sa peau, vanille, est dénuée de toute imperfection. Il possède de grandes mains aux doigts longs, rapides et d'une coordination parfaite. Il entretient son corps et son torse est parsemé de plaques de chocolat HAHAHA (big up ma soeur). Plutôt grand, imposant, on peut le qualifier de beau sans trop exagérer. Dans tous les cas, séduisant.
En ce qui concerne son style vestimentaire, il porte souvent des pantalons noirs, en jeans. Son accessoire favori restant le gilet. Il doit en posséder une bonne dizaine. Et les chapeaux aussi, il possède un léger penchant pour ces objets.
Sa seule grande particularité est le tatouage qui recouvre son pectoral gauche. Ce n'est cependant pas un tatouage commun. Un Tresadenn en est à l'origine. Le seul problème : il ne sait pas s'il a des propriétés magiques...

   


   
Sa tête

   
Description psychologique : Rancunier, ambitieux, pointilleux, Caleb est quelqu'un qui est capable de tout afin d'arriver à son but. Même si cela s'avère être malhonnête. Rusé, il sait réfléchir aux situations et s'en sortir. Il a une facilité déconcertante à se lier aux autres, de part sa beauté et son assurance hors norme. Assez agité, c'est la seule chose qui le différencie de sa jumelle plutôt discrète. Malgré tout, il est tout de même souriant, sympathique et sociable. Il a une grande gueule, dit ce qu'il pense sans omettre un seul détail, même blessants, et ne se laisse pas marcher sur les pieds.
Son but est de faire revivre le sourire radieux de sa soeur, celui qu'elle avait perdu depuis ses dix-sept ans. Et de découvrir ce qui s'est réellement passé.
Sa soeur. Vous avez intérêt à ne pas la blesser, à ne pas la faire pleurer, si par malheur vous le faisiez, faites attention à vous. Caleb veille. Il porte un amour fou à sa soeur, elle est tout pour lui.
Caleb hait qu'on lui dicte sa conduite. Indépendant, il s'occupe de lui et ne permet pas qu'on lui donne des ordres. Même les conseils ne sont pas réellement les bienvenues. De l'arrogance ? Non, pas de son point de vue. Mais de l'assurance. Il sait ce qu'il fait et lorsqu'il le fait, il le fait bien – même si ce n'est pas forcément la pensée de tout le monde, pour lui, ça l'est. Ne faites donc pas l'erreur de dicter ses gestes, car derrière son sourire se cache peut-être quelqu'un de totalement différent...
Il a une qualité que l'on ne peut cependant lui enlever : il respecte ses promesses. Son honneur est précieux pour lui. Si par malheur vous le détruisez, vous l'en verrez anéanti. Il est prêt à tout pour le sauvegarder.
Talent : Le chocolat. Comme sa soeur, un de ses sens s'est démarqué des autres. Le goût. Il devine à l'aide d'une goutte, d'une pincée, l'aliment auquel il a affaire. Mais ce n'est pas tout ! Il arrive à créer des recettes incroyables, à monter des pièces monumentales, mais ce n'est toujours pas tout ! Sa spécialité est l'alchimie des aliments. De son chocolat il arrive à faire naître des filtres, des potions, des remèdes, des poisons. Son talent s'arrête au chocolat, mais qui sait, peut-être qu'un jour son talent se développera...

   


   
Test rp

   
Le dernier carton était défait. Enfin. La boutique était terminée, chaque pot à sa place, chaque sachet, paquet, bocal. Tout était parfait. Il ne manquait que les clients. Patience, l'ouverture était dans quelques minutes. Et qui pouvait bien résister à l'ouverture d'une nouvelle chocolaterie ? Qui, je vous le demande bien. Caleb était donc affairé dans sa boutique, à vérifier chaque système de refroidissement pour qu'aucune de ses créations ne fondent, à contrôler chaque baquet pour voir s'ils étaient pleins à craquer – il se devait d'impressionner tout Muzenn, sa réputation était en jeu – , à compter chaque minutes avant le moment fatidique.
Ce dernier arriva enfin. Il était dix heure. Le jeune homme se dirigea vers la porte d'entrée et tourna la serrure. Retourna le panneau. Ouvert. C'était ouvert, sa boutique était à présent officiellement ouverte. Bien sûr, le monde ne se rua pas entre ces murs. Il ne s'y attendait pas le moins du monde. Il se contenta donc de s'assoir derrière son comptoir, tranquille, à attendre gentiment que les heures passent.
La clochette d'entrée tinta. Le regard de Caleb se releva et il tomba nez à nez avec une jeune femme d'une vingtaine d'années, fraiche et pimpante. Son regard, d'un mauve étonnant, parcourait les étalages avec fascination. Le pouvoir du chocolat, sa magie, sa féerie. Personne ne pouvait résister à l'appel du chocolat. Personne. Surtout devant une telle vitrine. Caleb avait exposé ses plus belles pièces.

La plus imposante représentait la ville de Muzenn dans son intégralité. En miniature, bien évidemment, mais d'une précision à couper le souffle. Chaque détail avait été pensé, travaillé, revu, retouché. Des heures durant, son nez s'était penché au-dessus de ce travail harassant. Le résultat en valait la peine.
Dans cette vitrine, à droite, un manège de chevaux de bois. Caleb avait réussi à donner une teinte rouge éclatante au toit du manège, on aurait dit le jouet même. Celui-ci était entreposé aux côtés de la pièce en chocolat.
Plusieurs autres pièces jetaient leurs regards à l'extérieur, attirant les passants curieux.

La femme avança dans la boutique, observant chaque étalage, chaque création, chaque truffe. Toutes les odeurs qui se mêlaient dans la salle avaient de quoi donner le tournis. Ou l'eau à la bouche.

- Puis-je vous aider ?

Surprise, la jeune femme se tourna vers le gérant. Elle semblait remarquer sa présence qu'à cet instant.

- Oui, je pense que oui. Je cherche un travail et on m'a parlé de votre boutique qui ouvrait aujourd'hui. Je crois savoir que vous n'avez personne pour vous assister, je me trompe ?

Caleb confirma ses propos.

- Je me présente. Ahna Philys. Je suis vendeuse et mécanicienne à mes heures perdues.

Elle s'était approchée et lui tendit la main. Il la serra. Elle faisait partie des cinq familles, il en était certain. Après, savoir laquelle, c'était une toute autre histoire.

- Vous voulez un poste, donc ?... Il est à vous.

Il ne lui laissa pas l'occasion de répondre.  

   


   
Autre

   
Un objet auquel il tient particulièrement ? Non. Mais une personne, oui : sa soeur, Pernelle. Après réflexion, je pense qu'il possède un objet particulier. Il n'y tient pas particulièrement, mais c'est un objet qui fait son charme. Le bonhomme possède une moto noire.

   


   
Et vous ?

   
Comment avez-vous connu Muzenn ? Par ma soeur I love you
Avez-vous des remarques à faire ? Le graphisme est génial, j'adore le petit mur de pierre *.* Oh, et qui veut un rp avec un beau blond ? Very Happy0

   


Dernière édition par Caleb Grâce le Jeu 20 Fév 2014 - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iestin Cabedoce
Admin et Proprio
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 92
Localisation : Suivez l'odeur des oeuvres d'art.

MessageSujet: Re: Caleb Grâce   Mer 19 Fév 2014 - 10:36

Miiiiiih I love you

Je te mets en vert de ce pas, beau blond, et je suis heureux que tu aies eu envie de te joindre à ta soeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://muzenn.forumactif.org
 

Caleb Grâce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Run D. Caleb
» Run D. Caleb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Fiches de Présentation :: Artistes Validés-