AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tessa Andedräkt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tessa Andedräkt
Vent frais vent du matin
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 28

MessageSujet: Tessa Andedräkt   Jeu 6 Fév 2014 - 14:57


 

   
« Work it harder, make it better »


   
Identité

   

Nom : Andedräkt
Prénom : Tessa
Age : 25 ans
Famille affiliée : Sonnen
Métier : On la trouve derrière le bar du pub Irlandais du village, le meilleur moyen pour avoir de l’inspiration
   
Culture et Famille :
La légende veut que les cinq familles de Muzenn aient engendré les Artistes du monde. Au fur et à mesure des générations, la curiosité en poussa plus d’un à explorer le reste du monde, à se confronter à d’autres profanes, à tenter de les convaincre, à chercher de nouveaux lieux pour s’accorder ou, à défaut, à inventer les mythes qui les créeraient. Des communautés d’Artistes furent ainsi créées de par le monde. Chacune avec sa philosophie, ses traditions et ses codes. D’un pays ou d’un continent à l’autre, les Artistes apprécièrent différemment leur Art. Comme le kabuki japonais souvent incompris des acteurs occidentaux, la balalaïka utilisée en Russie au lieu d’un luth d’Afrique du nord, les Arts commencèrent à s’appréhender de mille et une façons et à produire au moins tout autant d’effets selon la culture.

Les premiers Sonnen à s’installer en Suède, dès les premiers mouvements migratoires de l’Homme, furent saisis par le climat si peu accueillant. Le froid glaçait leurs os et bridait leur Talent. Pourtant, certains finirent par trouver la solution. La musique ne réchauffait-elle pas les cœurs ? De génération en génération, un nouvel Art se transmit au sein de cette communauté de musiciens : le chant du vent.

Les plus jeunes apprenaient ainsi à influencer la température de l’air qui les enveloppait. Cela commençait par l’air entourant une partie du corps, le plus souvent les mains, puis plus le chant était maitrisé, plus la cible était étendue.
Le musicien devait écouter le vent, le comprendre et chanter pour lui jusqu’à ce qu’ensemble ils finissent par composer un duo mélodieux qui permette de le garder au chaud. Cette tradition perdura et il était coutume, en décembre, de se rassembler en famille pour composer une véritable symphonie. Que ce soit par la voix humaine ou grâce à celle d’un instrument, ils chantaient au vent. L’air pouvait alors réchauffer toute la pièce, symbolisant la force des liens familiaux, le confort qu’ils devaient apporter et la communion avec cette force naturelle si nécessaire à leur vie.
Comme tous les Arts, il y avait différents styles de chants. Le vent pouvait se lier aux émotions de son partenaire de jeu et changer l'atmosphère d'un endroit, il pouvait capter les pensées et ressentis environnants et les chuchoter à l’oreille du chanteur, il pouvait accepter de transmettre les mots influents du musicien et tant d’autres choses encore.

Aron Andedräkt avait ainsi parlé avec le vent, échangé avec lui et apprit. Alors qu’il avait une trentaine d’années et s’était engagé dans une carrière de linguiste, il rendit visite à ses parents dans sa ville natale et fit la rencontre de Linn Sångliv. Elle aussi trentenaire, elle faisait partie des musiciens d’une communauté plus au sud du pays. Son chant nécessitait l’utilisation d’un instrument qui lui permettait d’utiliser le vent en partageant les émotions qu’elle voulait partager. Elle avait ainsi choisi d’étudier la harpe non seulement pour pratiquer son Talent mais aussi par passion.

Aron et Linn ne se quittèrent plus et décidèrent de faire leur vie ensemble à Stockholm où Linn avait rejoint un orchestre. Après plusieurs années d’essais infructueux, ils finirent enfin par avoir un enfant, Tessa.
Lorsque Tessa eût dix ans, ils émigrèrent en France, Aron désireux d’enseigner dans ce pays dont il affectionnait tout particulièrement la langue. Sans difficulté, grâce à sa connaissance parfaite de son instrument, Linn trouva, une fois encore, une place parmi un orchestre de Nantes et la petite famille y demeura paisiblement jusqu’à la fin des études de son plus jeune membre. Tous les ans, à la période de Noël, ils revenaient en Suède perpétuer les traditions qui étaient les leurs et Tessa baigna dans cet environnement musical et chaleureux.
Ils formaient une famille simple et heureuse qui aimait vivre tranquillement. Une relation de confiance était établie entre les trois. Au fur et à mesure des années, Tessa prouvait à ses parents qu’elle était responsable et pouvait se prendre en charge, sachant ce qui était bon pour elle. En réponse, Aron et Linn avaient appris à ne pas s’inquiéter et à lui faire confiance, ce qu’ils n’avaient jamais regretté. Après quelques années d’études qu’elle ne parvenait pas à suivre, Tessa quitta le nid familial pour faire sa propre vie. Toujours soutenue par ses parents, elle fit partie d’un petit groupe au succès modeste de Rennes et revenait à Nantes aussi souvent qu’elle le pouvait pour retrouver l’atmosphère familiale. Au bout de deux ans, Aron et Linn, nostalgiques de leur pays natal, décidèrent de retourner en Suède et Tessa resta en France, pays qu’elle considérait presque plus comme le sien.

   


   
Son corps

   

Anguleuse. C’est un terme qui la décrit plutôt bien. De son nez et menton pointus à ses jambes aux genoux au léger strabisme convergeant, en passant par ses épaules carrées, Tessa est toute d’angles vêtue. Elle est d’une taille qui, tout en restant dans la moyenne, l’a toujours située parmi les plus grandes des personnes qu’elle côtoyait. Tel un cliché scandinave, elle porte des cheveux blonds éclaircis plus ou moins naturellement (plus moins que plus en fait), et se cache derrière de grands yeux d’un bleu pâle presque gris en général cernés. Son regard semble parfois perdu dans la contemplation d’un mur lorsqu’elle se perd dans sa tête ou qu’elle chantonne légèrement pour se rassurer, se détendre ou, plus simplement, pour passer le temps.
Comme beaucoup, elle a le sourire facile en société et le clin d’œil régulier, comme pour rallier à sa cause humoristique les âmes perdues dans ce monde si sérieux. Son rire est ce qui révèle le mieux sa voix un peu cassée.
Elle attache souvent ses cheveux de manière sommaire et approximative et porte souvent quelques bijoux discrets.
   


   
Sa tête

   
Description psychologique :
Tessa est une scientifique dans l’âme. Elle analyse tout. Qu’elle soit dans l’erreur ou non, elle aime raisonner, comprendre le fonctionnement de quelque chose et le tester. Appelez-ça une déformation professionnelle si vous voulez.
Par phases elle peut passer des nuits entières plongée dans ses réflexions à imaginer ce qui pourrait arriver selon l’impulsion qu’elle pourrait donner à une chose, quelle est la raison d’une certaine situation, l’explication d’un comportement, la logique d’un raisonnement. Tant que la réponse ne la satisfait pas, elle s’épuise à la réflexion. Elle n’emmagasine pourtant pas les connaissances mais expérimente toute les combinaisons de possibilités qu’elle peut imaginer, au moins dans son esprit.
C’est extrêmement révélateur lorsqu’elle travaille sur un projet. Lorsqu’elle commence à s’y atteler, il faut que ça soit fait d’une traite. Autant pour la préparation d’un plat c’est faisable et préférable. Autant en ce qui concerne la musique, les études, le travail… c’est épuisant. Elle sait que ce côté obsessif ne la quittera jamais, mais elle essaie de limiter ce sur quoi elle peut l’exprimer.
C’est pourquoi elle a finalement délaissé les études, finalement trop stressantes, et tente de vivre sa vie de la façon la plus insouciante possible. Elle souhaite simplement se sentir bien là où elle est et, par chance ou non, depuis qu’elle a mis fin à ses études, elle a toujours fait les choix qui permettaient que ce soit le cas.
Si elle veut parler, elle s’exécute, si elle veut sortir, elle ouvre la porte, si elle veut crier, rire, s’amuser, se fâcher, embrasser… pourquoi ne le ferait-elle pas ? Après tout, tant que ça lui plaît et qu’elle ne fait de mal à personne, elle n’a rien à se reprocher. C’est sa façon de laisser la vapeur s’échapper.
Elle a une espèce de franc-parler qui n’est pas forcément l’expression de sa franchise mais plutôt de sa volonté d’être directe ce qui n’est pas du tout un mal pour son nouveau travail.
Ses soucis, ils sont dans sa tête ou dans sa musique. Après tout, il n’y a qu’elle pour les régler. De même pour les autres. A terme, c’est à eux de régler leurs problèmes. Pas à elle de se poser des questions dessus. Surtout pas.

Talent :
Comme le veut la tradition, Tessa a appris le chant du vent dans sa petite jeunesse. Chaque chanteur a pourtant son influence sur son environnement. Si elle peut chanter de manière traditionnelle pour former autour d’elle un petit cocon d’air chaud comme on lui a appris à le faire, le vent à qui elle chante peut aussi devenir son outil et travailler la matière. Elle compose pour le vent. Il réagit à ce dont elle est l’auteur. Elle manipule les sons et combinaisons de sons, et les tisse pour créer la partition qu’elle jouera avec le vent. Un morceau donne une réaction au vent : il peut chauffer tant qu'il fait fondre, rafraichir tant qu’il gèle et souffler tant qu’il déplace. Selon la matière à laquelle elle a affaire, la mélodie, son instrumentalisation et son interprétation change l’effet que son chant aura.
Petite, elle avait déjà montré un dédain certain vis-à-vis de l’enseignement musical. Elle est scientifique et préfère découvrir, créer et tester qu’interpréter. Elle a tout de même suivi quelques cours de piano pour l’initier à l’utilisation d’un instrument étant plus jeune mais ce sont finalement les nouvelles technologies qui lui ont permis de révéler son Talent.
Elle aime donc expérimenter des combinaisons de sons pour voir ce que cela peut faire et jusqu’où elle peut aller. Sa voix s’exprime essentiellement grâce à son ordinateur et ses platines bien qu’elle sache aussi chanter, puisque c’est ce qui lui a été enseigné petite. Son Talent ne répond qu’à ses compositions et plus elles sont complètes, plus l’effet sera remarquable (sans oublier l’importance de l’Accord, bien entendu).

   


   
Test rp

   

Tessa Andedräkt posa un genou sur la valise de sa mère pour bien la refermer.
- Alors c’est bon, vous avez tout ?
Linn fit un dernier tour de la pièce ouvrant les placards pour les vérifier une énième fois.
- Ca m’en a tout l’air.
Elle s’assit sur sa valise en séchant du dos de sa main les quelques gouttes de sueur qui perlaient sur son front. Tessa eut un petit rire amusé.
- Et bien, et bien ! Trimballer ta harpe de ville en ville et de rue en rue pendant plusieurs heures tu nous le fais sans sourciller mais faire une valise, ça c’est une autre histoire !
Linn fermait les yeux, se détendant un peu.
- Toi, tu n’es arrivée qu’aujourd’hui, tu n’as pas fait les cartons depuis le début du mois ni organisé les visites pour les prochains propriétaires. Alors, laisse ta pauvre mère exprimer sa souffrance et compatis avec elle.
Tessa rit franchement et s’installa par terre à côté d’elle.
- Ça fait bizarre.
- C’est la troisième fois que tu le dis, ma chérie.
- Certes. Mais ça fait bizarre quand même.
Pendant que sa mère lui posait une main sur l’épaule, Tessa songeait au temps passé dans cette maison. Cela faisait deux ans que techniquement elle n’y vivait plus, mais la voir vide lui faisait tout de même un petit choc. Elle avait encore une heure avant de conduire ses parents à la gare. Quelle idée de boucler sa valise une heure seulement avant le départ ! Un bruit de pas tranquille se fit entendre et son père entra dans la pièce.
- Ah, parfait ! Vous avez fini.
- Ja !
Il prit place avec elles sur le sol. Tessa ferma les yeux ne serait-ce qu’un temps, profitant de leur réunion, toujours apaisante. Les rouvrant elle vit que sa mère était descendu du siège de fortune qu’était sa valise pour se placer à côté de son mari qui l’enlaçait comme il en avait l’habitude. La voyant les observer il en profita pour s’adresser à sa fille.
- Alors, tu t’es décidée finalement ? Tu pars à la fin du mois ?
Tessa acquiesça.
- Mmmmm. Le groupe se dissout de toute façon, donc je n’ai vraiment plus aucune raison de rester ici.
Aron haussa un sourcil interrogateur.
- C’est encore ce Thomas et cette Anne ?
- Suzanne. Oui. L’ambiance est devenue tellement insoutenable qu’il n’y a plus aucun de nous qui veuille rester. Ça faisait un moment qu’on le sentait venir. Finalement, ce n’est pas plus mal. Le timing est parfait, je vais pouvoir aller à Muzenn.
Les yeux de son père s’éclairèrent et un sourire se dessina sur ses lèvres. Tous les Artistes connaissaient Muzenn, d’une façon ou d’une autre. Le nom était toujours dans les esprits.
- Ah, bien ! Je ne savais pas que ce projet était encore d’actualité. Le fait qu’il y ait des Artistes va probablement te faire le plus grand bien avec notre départ. Je n’y suis jamais allé mais il paraît que l’atmosphère y est… inspirante !
Tessa répondit à son sourire et pouffa un peu.
- C’est ce que j’ai cru comprendre, oui. J’ai eu énormément de mal à trouver qui contacter. Même Granny ne savait pas.
Chez les Sångliv, il y avait toujours quelqu’un qui savait de quelqu’un qui savait de quelqu’un qui savait de quelqu’un quelque chose qu’il savait de quelqu’un d’autre. Tessa n’avait jamais vraiment su comment cela se passait mais ses grands-parents maternels avaient toujours des noms et des faits en tête, tout particulièrement au sujet de leurs origines. L’ignorance ponctuelle de sa grand-mère en était d’autant plus surprenante. Linn réfléchit à voix haute.
- Je ne sais pas s’il y a finalement tant d’Artistes étrangers qui y vont régulièrement. Mais il me semble que le plus sûr reste d’aller voir au Château.
Tessa hocha la tête avant de continuer.
- C’est ce qu’elle a dit aussi, oui. Apparemment j’ai juste à toquer et à dire : bonjour je viens des Tonenn…
- Sonnen.
- En tout cas, j’ai juste à le dire et, pouf ! C’est bon, je peux m’installer. Ce qui m’ennuie c’est que le site internet de la ville ne mentionne que l’école, forcément, donc je ne sais pas s’il y a un système de loyer ou non. Je compte travailler de toute façon mais j’aurais aimé en savoir un peu plus.
Sa mère sourit.
- J’ai la vague impression que les Artistes ont moins de questions à se poser sur le Château de Muzenn et son accès que les autres.
Les minutes s’écoulèrent doucement et les discussions continuèrent. Ils échangèrent des prévisions, des projets, des idées de décoration pour les uns et de petits boulots pour l’autre. L’heure du départ se rapprochant, Aron découvrit de son bras les épaules de sa femme et se redressa, lui tendant une main ainsi qu’à sa fille. Sachant ce qu’il se préparait, les deux femmes se redressèrent également et ils formèrent un cercle à trois angles. Tessa eut un petit sourire. Ce n’était pas Noël mais son père aimait les traditions dans les moments un peu marquants comme celui-là. Ensemble, ils chantèrent le vent et une chaleur réconfortante vint les envelopper.

   


   
Autre

   
Son lecteur mp3 ne la quitte jamais. Elle l’a choisi pourvu d’un petit microphone pour qu’elle puisse se souvenir des idées qu’elle peut avoir pendant la journée afin de les travailler chez elle plus tard

   


   
Et vous ?

   
Comment avez-vous connu Muzenn ? Un clown m’a montré la voie tout en jonglant dans Paris.
Avez-vous des remarques à faire ? Je ne trouve plus ma chaussette bleu clair, est-ce que c’est l’un de vous
qui l’a ?
Plaisanterie mise à part, j’ai hâte de voir comment ce forum va grandir. En tout cas, bravo ! L’histoire, le graphisme et les personnages m’ont pour le moment conquise !

   


Dernière édition par Tessa Andedräkt le Ven 21 Fév 2014 - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iestin Cabedoce
Admin et Proprio
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 92
Localisation : Suivez l'odeur des oeuvres d'art.

MessageSujet: Re: Tessa Andedräkt   Jeu 6 Fév 2014 - 15:25

C'était vraiment très agréable de te lire !

Bienvenue.  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://muzenn.forumactif.org
 

Tessa Andedräkt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tessa est làà (ça rime quoi ...)
» Les Enfants de Lilith [3/4]
» Les plus grandes familles de Nephilim
» Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé. - tessa ashcroft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Fiches de Présentation :: Artistes Validés-