AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sometimes you gotta run before you can walk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhea Llewellyn
Punk Attitude
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 09/01/2015

MessageSujet: Sometimes you gotta run before you can walk   Ven 6 Mar 2015 - 19:36

Vendre la bague avait été un jeu d’enfant. Facile, quand on agite le vrai truc – un vrai diamant, pas de la camelote d’imitation – sous le nez d’un connaisseur et acheteur intéressé. Dans un si petit village on se faisait vite des contacts, surtout dans le domaine de l’illégalité. Un rapide échange sous la table, une conversation étirée pour la forme et ils se quittèrent. Lui pour rejoindre l’arrière boutique et elle la ruelle où Kyle l’attendait. Un sourire victorieux au visage, elle lui fit signe et ils allèrent boire un verre où bossait Diego avant de rentrer ensemble tous les trois après la fermeture. Une soirée de pré-anniversaire improvisée sur l’instant où Rhea leur offrit deux tournées. Deux tournées encore présentes dans son système alors qu’elle s’étirait le bras de sous les draps pour tourner son réveil vers elle. 11h16. Grommelant, elle détourna les chiffres vers le mur et battit des pieds pour enlever les couvertures de sur elle et s’assied sur le rebord du lit. Ça lui laissait grosso modo une demi-heure pour s’habiller et se rendre au point de rendez-vous au cas où le dénommé Téo se pointe. Largement de quoi faire. Elle se leva et alla taper à la porte de la salle de bain qui s’ouvrit sous ses deux coups comme un ronflement attira son attention sur le canapé.

-Crétins.

Elle secoua la tête à la vue des deux garçons avachis chacun de leur côté, Diego avec les pieds sur la table et Kyle recroquevillé sur lui-même dans une sale position, une jambe pendant à moitié dans le vide. Les laissant pioncer, elle disparut sous la douche et en ressortit dix minutes plus tard enroulée dans une serviette. Traversant le salon sans pudeur, elle rejoint sa chambre et fouilla dans ses tiroirs pour trouver quoi porter. Un rituel des plus simples dans son cas, bien qu’aujourd’hui elle fit un effort de tenue, anniversaire de Diego oblige. Aux bas résille elle ajouta une jupe à froufrous noire et rouge et enfila un haut aux manches trois-quarts lui dénudant une épaule – recouverte à moitié par ses cheveux. Beaucoup de foncé et peu de couleurs, ça faisait plus chic. À l’exception de l’argent sur ses bottes cloutées puisque le maquillage autour de ses yeux aussi était noir. Attachant un bracelet en cuir autour de son poignet, elle releva la tête au cliquetis de la porte d’entrée. Sortant de sa chambre, elle remarqua le départ de Kyle. Et la douche, pensa-t-elle en levant les yeux au ciel, consciente qu’il était soit parti acheter son cadeau à la dernière minute ou bien un paquet de clopes. Attrapant ses clés et son argent, Rhea quitta l’appartement et croisa le fugueur au bas de la rue avec sa dose de nicotine au bec.

-T’as pensé au cadeau à l’avance cette année ? Je suis impressionnée.
-Ferme-la un peu.
-Pense à mettre un truc propre, aussi.
-Tu nous attends pas ?
-J’ai un truc à faire, on se retrouve à midi.


Un hochement de tête et elle poursuivit sa route jusqu’à la crêperie où elle arriva dix minutes à l’avance. Les garçons allaient être en retard, mais personne ne se cassait la tête pour de la ponctualité, il y avait pire problème dans la vie. Arrivée au point de rendez-vous, Rhea s’adossa au mur en repliant une jambe pour mieux s’y tenir alors que son regard passait de chaque côté de la rue. Elle ignorait si Téo allait venir, sentait que oui – peu de gens crachent sur de l’argent –  tout comme elle savait qu’une impression ne valait rien. Si ça se trouvait, il oublierait, captivé par l’un de ses graffitis. Peut-être qu’il bossait, aussi. L’attendant, elle joua avec les lacets de son bracelet, se disant qu’advenant le cas où il ne se présente pas, les vingt balles iraient dans la jar à biscuits où elle économisait pour son nouveau piercing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teo Cioban
Taggeur Turbulent
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 30/01/2014
Localisation : Te-o, pas Te-ou !

MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   Mar 10 Mar 2015 - 10:18

- C'est pas par là Teo !
- Si ! On fait juste un détour avant de rentrer, je dois passer voir quelqu'un.
- C'est quiii ?
- Tu verras.

Gwenaëlle, ancrée sur les épaules de son frère, ne l'entendait pas de cette oreille, et c'est sur un fond de « c'est qui c'est qui c'est qui c'est qui » que Teo marcha du collège jusqu'à la crêperie. Il se demandait si elle serait là - mais si elle ne l'était pas, le détour ne serait quand même pas pour rien.

- Oh ! C'est toi qui as fait ça ?

Gwenaëlle était bouche bée. Un sourire flotta sur les lèvres de son frère.

Il s'était éclaté.

Il utilisait rarement de la peinture rose, mais cette fois… Il avait continué sa série de « silhouettes colorées » qui commençaient à naître dans toutes les rues de Muzenn. Et pour rejoindre le cycliste bleu, le chien vert et le gamin rouge… Il y avait maintenant une silhouette féminine rose sur le mur de la crêperie. Les mains sur les hanches, un pied en avant, des talons au pied, et surtout, deux mèches. Pas deux petites mèches pour encadrer son visage, non : deux mèches extrêmement longues, rappelant le conte de la princesse Raiponce, et qui volaient au dessus de la devanture de la crêperie, se coursaient en de jolis entrelacs, avant de s'arrêter à l'arrête du mur. En ne regardant que ces deux lignes entrecroisées, au dessus de la crêperie, on pouvait penser à une peinture prévues pour décorer ; il fallait les suivre des yeux jusqu'à la silhouette pour comprendre que c'était un tag. Bien sûr Teo n'aurait jamais voulu enlaidir la crêperie bretonne, c'était un lieu trop culte à Muzenn pour oser faire une chose pareille, et Gaëlle, la propriétaire, était bien trop gentille. Il avait voulu l'embellir, plutôt. Et il était fier du résultat.

- Mais non, Gwen, on ne t'a pas dit que ce n'était pas bien de peindre sur les murs ?

La petite éclata de rire.

Teo s'approcha de Kat ; elle était là, fidèle à sa promesse, et il sourit en la reconnaissant. Adossée au mur mais de l'autre côté de la vitrine de la crêperie, elle n'avait peut-être pas vu le tag, selon par où elle était arrivée. Il se demanda si elle s'y reconnaîtrait, si elle le voyait…

- Salut !
- Bonjour ! Moi je m'appelle Gwen !
- Et l'argent c'est pour elle !
- L'argent ?
- Kat va te donner de quoi t'acheter une crêpe.
- Ooooh ! Merci ! Tu es trop trop gentille !

Et Gwen se pencha pour faire un bisou à Kat. Teo en profita pour la faire passer au dessus de ses épaules et la poser par terre.

- T'es trop gentille ! Je peux la prendre à quoi ?
- A tout ce que tu veux.
- Même les super jolies qui ont plein de trucs dedans ?
- Même les super jolies.
- Ooooooh.

Gwenaëlle était aux anges, un énorme sourire sur le visage, et regardait Kat avec des étoiles dans les yeux.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhea Llewellyn
Punk Attitude
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 09/01/2015

MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   Jeu 12 Mar 2015 - 16:20

D’un côté, un mouvement attira son regard et son bras s’abaissa d’étonnement. Il y avait une drôle chose, sur les épaules de Téo. Rayonnante, comme toute les petites choses dans son genre, et son rire éclata comme un ballon aux oreilles de Rhea. Elle se redressa dans la seconde, pas sûre d’être à l’aise. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas interagi avec un gamin, et d’où elle venait ils étaient tous des prodiges acclamés par la foule. Voir un môme de six ans jongler avec des couteaux impressionnait bien plus facilement qu’un adulte, pourtant aucun d’eux n’avait le moindre mérite. Ils grandissaient dans ce monde étrange et auto-suffisant du cirque où personne ne discutait de ce qui se passait en dehors du chapiteau. L’avenir n’était pas un sujet de discussion non plus puisqu’il y avait toujours des gens avides de sensationnel prêts à payer leur place dans l’auditoire, et qu’il fallait être fou pour refuser une vie d’applaudissements sous les projecteurs. Ouais.

-Hey !

Elle se décolla du mur, salua Téo et sa dame de compagnie miniature puis glissa index et majeur sous la bretelle de son soutien-gorge pour en sortir deux billets qu’elle tint en suspend entre ses doigts en recevant le bisou de la gamine. Pas que la marque d’affection la gênait en soi, Gwen n’avait juste rien à voir avec sa vision de l’enfance. Ou plutôt si, elle ressemblait à ces petites filles de l’audience capables de s’émerveiller d’un rien. À cette pensée, un sourire éclaira son visage alors qu’elle s’agenouillait pour se mettre à sa hauteur.

-Mais n’oublie pas…


Lui montrant sa main ouverte, elle en plia tous les doigts sauf l’index, attirant son attention sur ses paroles alors qu’elle feignit d’attraper une pièce derrière son oreille.

-Tu dois choisir entre deux extras. Alors, lequel ce sera, caramel ou chocolat ?

Comme s’il s’agissait d’un choix crucial, elle lui tendit la pièce et attendit qu’elle s’en saisisse en prenant sa décision. Bien sûr rien de tout ça n’était nécessaire, l’argent qu’elle devait à Téo suffisait à payer l’extra si jamais elle en voulait, mais pour Rhea tant d’émotion sur un si jeune visage appelait au spectacle. Déformation professionnelle, oui, on ne cessait pas d’être soldat en quittant l’armée.

-Elle est à toi ?


Levant les yeux vers Téo, elle semblait peu concernée par la réponse, seulement curieuse. Elle leur trouvait un air de famille, mais se demandait si pour finir elle ne se l’imaginait pas. Après tout, tous les gamins se ressemblent à cet âge. Chose sûre elle le voyait mal payer une crêpe à la petite voisine, encore moins à être du genre babysitting. Et le fait qu’il puisse être père à son âge ne l’intriguait en rien en comparaison à sa manière dont il dépensait son argent. Téo s’habillait à peu près de la même manière que Kyle, rien qui ne coûtait la peau du cul, et la gamine non plus. Pas que Rhea payait ses fringues beaucoup plus cher, mais elle utilisait le moindre surplus pour ajouter un nouvel élément à son apparence – coloration, piercing, accessoire. Dernièrement, elle s’était acheté une imitation d’étui de revolver qu’on attache à la taille et autour d’une cuisse, à la différence qu’au lieu d’un espace pour y ranger une arme se trouvait une pochette juste assez large pour y glisser l’essentiel d’un sac à main. Un achat plutôt pratique quand elle ne portait pas de jupe.

Dans tous les cas Téo ne lui donnait pas l’impression d’être le plus riche des gars, et si elle se permettait d’offrir la crêpe avec plein de trucs dedans à ses potes, elle doutait que par un heureux hasard l’anniversaire de Gwen tombe le même jour que celui de Kyle. Peut-être que Téo était tout simplement inconscient, le type à vivre sur le moment présent peu importe le montant en poche. Il fallait sans doute avoir un minimum la tête en l’air pour aimer peindre des dessins sur les murs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teo Cioban
Taggeur Turbulent
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 30/01/2014
Localisation : Te-o, pas Te-ou !

MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   Mer 18 Mar 2015 - 11:27

Gwenaëlle s'engouffra dans la crêperie, toute heureuse, et Teo sourit.

- C'est ma sœur. Elle a onze ans, en fait, même si elle est toute petite et a l'air un peu plus jeune.

Il aurait fallu qu'il soit père à treize ans, pour qu'elle soit sa fille, et ça le fit rire, d'un rire spontané et libre. C'est vrai qu'au final, il avait un peu le rôle d'un père pour elle. Gwenaëlle avait quatre ans quand Emanuel Cioban avait abandonné sa famille, et Teo, qui en avait alors dix-sept, était la figure masculine la plus proche d'une figure paternelle qu'elle avait pu avoir. Il l'avait protégée de tout son cœur.

- Tu as des frères et sœurs, toi ?

Il ne connaissait rien de Kat. Pourtant, là, à côté d'elle, il se sentait comme un poisson dans l'eau. Bien sûr, Teo était un garçon ouvert, souriant, qui se faisait facilement des amis et tendait toujours la main aux gens autour de lui ; mais il y avait aussi cette inclinaison personnelle, particulière, cette affection incontrôlée, cette première impression forte qui lui soufflait dans le cœur que cette personne-là, il l'appréciait un peu plus que les autres. Il avait ressenti ça avec Emilie, avec Thomas, avec Matthys aussi. Gab' et Sonia étaient l'impulsion et l'étincelle qui tenaient leur petit groupe ensemble, et ils étaient aussi de très bons amis. Et puis il y avait Juliette, avec qui une éternité de souvenirs avait forgé une trame dans laquelle il savait pouvoir toujours trouver sa place – il pouvait se jeter dans sa vie comme sur un canapé. Avec eux il se sentait bien. Il se sentait lui-même, il se sentait libre.

Et avec Kat, c'était pareil. Il aimait sa façon de s'habiller – simple, pas tape-à-l'oeil, pas de marques écrites en gros pour la transformer en panneau publicitaire, mais un style, un style évident et fort, un piercing discret, une boucle d'oreille qui intriguait, l'épaule qui dépassait des manches aux longueurs inhabituelles, du rose au bout de ses cheveux, du noir et du rouge, des clous. Teo s'habillait de manière beaucoup moins sophistiquée – un jean, un t-shirt, une veste s'il faisait froid, et des baskets qui en avaient vu d'autres. Il aimait sa façon de parler, aussi, sa voix pleine de personnalité, pas de ces voix aigües de gamines surexcitées, une voix plus profonde. Il la trouvait cool – et il aimait passer du temps avec des gens cools.

- Tu es pressée aujourd'hui aussi ?

Mais déjà Gwenaëlle sortait de la crêperie, une crêpe à la main, son autre main serrée sur ce qui devait lui rester de monnaie. Elle semblait mal à l'aise, et Teo le remarqua tout de suite.

- Qu'est-ce qu'il y a, Gwen ? Tu l'as prise à quoi ?

Elle baissa les yeux.

- J'ai pris beurre-sucre.

Elle releva les yeux, comme pour vérifier, apeurée, ce qu'il en pensait.

- Est-ce que je peux garder le reste, ou je dois le rendre ? J'aimerai bien acheter quelque chose à Dana, avec, et les crêpes ça ne reste pas chaud longtemps.

Regard en biais de la petite vers Kat. Teo sentit une vague d'affection le traverser, et il embrassa sa petite sœur sur le front. Elle était tellement chou. C'était tellement elle, d'avoir le droit à un petit bonheur, et de le refuser pour en offrir un à quelqu'un d'autre.

- On trouvera quelque chose pour elle.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhea Llewellyn
Punk Attitude
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 09/01/2015

MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   Sam 4 Avr 2015 - 20:37

Suivant la petite des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse à l’intérieur de la crêperie, ce fut d’un haussement de sourcils qu’elle se retourna vers Teo.

-Onze ans, sans déconner ? Aha, ouais, elle les fait pas du tout.


Rigolant à sa suite, elle inclina un peu la tête sans rien perdre de son sourire quand il se montra curieux de sa famille à elle, puis retroussa le nez en une grimace désinvolte.

-Nah, il y a que moi.

Elle n’avait jamais spécialement ressenti le besoin d’avoir un frère ou une sœur à ses côtés non plus. Tout le monde se serrait les coudes au cirque, entre gamins plus qu’autre chose, apprentissage de numéros oblige. À présent loin de cet univers laissé derrière comme une vieille chaussette, il y avait Kyle et Diego qu’elle adorait comme on affectionne ses deux imbéciles de frères. Un langage de claques derrière la tête et de « Dégage c’est mon tour » passant par une tonne de familiarités dont elle usait à peu près avec n’importe qui. C’est vrai, pourquoi s’encombrer de vieilles politesses datant de l’âge du Titanic ? Non seulement Rhea vivait à son époque, mais il n’y avait aucune glace à briser avec elle. Pas de chichis, que du vrai, sans filtre ni fioriture. Pas de faux-semblant non plus, jamais. Plutôt crever que de jouer à ces jeux pourris. Avec désinvolture, elle leva le bras vers Teo, lui bousculant l’épaule de la pointe d’un doigt pour le réprimander de l’idiotie de son autre question.

-Je cours pas, non ?


Mais avant qu’il ne puisse répondre, Gwen revint avec sa crêpe. Une crêpe qui n’avait de crêpe que le nom, surtout. Face au regard de la petite, Rhea secoua la tête. Non, elle ne reprendrait pas l’argent. Si à cet âge-là elle possédait une telle notion de sa valeur, ça voulait tout dire, et il ne lui en fallait pas beaucoup pour comprendre que la dénommée Dana devait être une autre sœur. Grande famille à peu de moyens, sans doute. Occupée à se passer la réflexion, l’arrivée des deux crétins cités plus haut lui passa complètement sous le nez. Si bien qu’elle sursauta en entendant la voix de Kyle dans son dos.

-Un truc à faire, hein ?
-Tu veux t’en prendre une ?
-Ça va, je rigole.


Rabaissant sa main levée en une menace n’effrayant en rien Kyle et son éternelle attitude de poseur peu impressionnable, elle passa son regard d’un groupe à l’autre.

-Teo, je te présente Kyle, n’écoute pas ce qu’il dit, et l’autre à côté c’est Diego. Les gars, la petite lady là, c’est Gwen, vous dites bonjour.

Tels deux gamins d’onze ans eux-mêmes, ils obéirent et agitèrent la main pour saluer le petit brin de femme d’un même mouvement. Les présentations faites, Rhea s’apprêta à s’excuser auprès de Teo et passer à l’intérieur de la crêperie quand le fêté décida de satisfaire sa curiosité, s’adressant à Teo.

-Vous vous connaissez comment, tous les deux ?

À son ton gorgé de sous-entendus, elle lui décocha un regard noir en guise d’avertissement que, s’il ne pouvait voir, il sentirait assurément. Ce n’était pas parce qu’il monsieur profitait d’une journée d’anniversaire qu’il pouvait se permettre des railleries à tout va. Non mais. Diego ne pensait vraiment qu’à ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teo Cioban
Taggeur Turbulent
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 30/01/2014
Localisation : Te-o, pas Te-ou !

MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   Lun 25 Mai 2015 - 12:21

Teo leva son nez précédemment baissé vers sa petite sœur nez vers les nouveaux venus. Il aurait sourit s'il n'avait pas déjà un sourire aux lèvres ; ce dernier se contenta donc de s'élargir un peu plus. La même aura d'agréable familiarité se dégageait des deux amis de Kat. Teo leur présenta un poing – amical aussi, bien sûr, pas du tout au niveau de la figure – et ils cognèrent leurs phalanges comme de vieux potes. Il dévisagea Diego quelques secondes de plus que Kyle.

- J'te connais, toi, tu bosses au pub irlandais depuis quelques temps, t'as remplacé Tessa pour aider la rousse. T'sais, j'suis dans le groupe de potes qui prennent toujours toute la piste de danse ?

Ils venaient souvent nombreux, et Teo ne les rejoignait pas toujours ; il n'avait peut-être pas fait impression à Diego, surtout qu'il n'était pas le plus grand/baraqué/bruyant de la bande. Peut-être ses yeux avaient-ils plutôt été attirés par les longs cheveux bruns de la jolie Sonia, ou par la grande gueule de Gab', ou par le dynamisme de Thomas en train de danser. Il était tellement plus facile pour les clients de se souvenir de ceux qui bossaient au bar que pour ceux qui y bossaient de se souvenir de tous les clients… En tout cas, il était bien cool, même si Tessa lui manquait évidemment – qui demanderait à être servi par quelqu'un d'autre quand il a déjà une jolie blonde scandinave qui rigole à toutes ses blagues ?

En tout cas, Teo lança un regard complice à Rhéa à la question de ses deux amis – regard qu'elle ne vit pas, trop occupée qu'elle était à les assassiner du regard pour leurs sous-entendus. Le coup d'oeil de Teo ne passa pas inaperçu de Diego, par contre, qui laissa échapper un « ouuuh » (un peu lourd, avouons-le!) avant d'éclater de rire. Teo sourit.

- Au hasard d'une ruelle. Je lui ai rendu un mini-service, elle avait besoin d'aller quelque part un peu plus vite que ne le lui permettaient ses talons.

Il ne voulait pas parler de la fuite et du policier – ça, ce n'était pas ses affaires, et c'était à elle de savoir si elle avait confiance en ses potes pour leur en parler. Pas à lui de prendre la décision.

Il ne voulait pas non plus s'allier à Diego et Kyle pour charrier Kat, bien qu'il ait fait le même genre de blagues dans la ruelle. Trois contre un, c'est trop injuste, et il avait l'impression qu'ils s'en sortaient très bien à deux pour l'embêter.

Réponse neutre, donc.

- Oh, j'suis sûr que y a pas que ça...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhea Llewellyn
Punk Attitude
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 09/01/2015

MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   Mar 26 Mai 2015 - 17:59

D’un même mouvement Rhea et Kyle se tournèrent vers Diego qui prit un peu de recul pour mieux scruter Teo. Il en voyait passer des tonnes chaque soir, des bandes de potes. À vrai dire il commençait tout juste à reconnaître les clients réguliers, ceux qui buvaient au bar plus que quiconque étant donné qu’il les avait sous les yeux toute la soirée. La piste de danse elle, elle lui demandait de fouiller plus creux dans sa mémoire, et un court instant de réflexion passa avant qu’il ne plisse les yeux et reprenne la parole.

-Ouais… Ouais ! La bande avec le grand brun sorti tout droit de Dirty Dancing là ? Ouais, il me fait bien marrer. Venez me voir la prochaine fois, je vous offrirai une tournée.

Les amis de Kat étaient ses amis, et il n’avait rien contre agrandir le cercle des siens. Offrir à boire lui coûtait bien sûr de l’argent, mais Diego faisait partie de ces gars à refuser de laisser le fric diriger leur vie. Débarquer dans un bar impliquait aussi de se montrer à la hauteur des habitués, surtout qu’il prenait la relève d’une jolie blonde. Son ton basané réussissait auprès de la gent féminine ravie du changement où les verres gratos gagnaient plus facilement l’appréciation des autres mecs. Il adorait le côté sociable de son taf, il y entendait toutes sortes d’histoires, mais celle de la rencontre entre Teo et Kat l’amusait beaucoup trop pour qu’il les laisse s’en tirer à si bon compte, d’où la bousculade à son encontre.

-Tu veux peut-être qu’on en parle, de tes certitudes ?

Un faux reproche dans la voix, Kat croisa les bras en lui jetant un regard entendu qu’il ignora en embarquant Kyle dans son délire.

-Il a une moto, tu penses ?
-Dans une ruelle ? J’crois pas.
-T’as raison. Kat, t’es grimpée sur son dos ?
-Vous êtes cons.


Les deux gars éclatèrent de rire, Diego en donnant une tape dans le dos de Teo.

-Fais gaffe mon vieux, elle attire les ennuis.


Derrière lui Kat jeta un coup d’œil vers Gwen, mimant une bouche parlant dans le vide à l’aide d’une main pour illustrer le blabla inutile. Malgré sa moquerie, elle était reconnaissante à Teo pour sa discrétion au sujet de sa fuite avec le flic, Kyle n’aurait pas apprécié. Elle s’en voulait un peu de le leur cacher, mais que pouvait-elle faire d’autre ? Sa vocation de trapéziste en moins, ses options se résumaient au vol ou au boulot de serveuse, et Rhea était beaucoup trop caractérielle pour la deuxième option. Sans compter qu’on lui demanderait de virer ses piercings en lui suggérant fortement une couleur de cheveux plus normale. Malheureusement, se fondre dans la masse n’était pas pour elle. Sans s’enorgueillir d’originalité, elle aimait les couleurs et la mode du cuir. Rhea adoptait le look punk par goût, non par besoin de rébellion contre la société.

-Vous avez mangé, ta sœur et toi ? Venez avec nous.
-Ouais, Kat nous a promis l’assiette de douze mini-crêpes !


Elle n’avait rien promis de tel, mais ils sortaient rarement au resto, alors elle céda d’un haussement d’épaules, expliquant à Teo d’un air faussement blasé en pointant Diego du doigt.

-C’est son anniversaire.

Si Teo voulait se joindre à eux avec Gwen il était la bienvenue. Une nouvelle bague l’attendrait au coin d’une autre rue demain. Peut-être finirait-elle par jouer le numéro de la gitane voyante qu’elle gardait dans un recoin de sa tête. Avec un voile lui couvrant le visage et le dessus de la tête, on la reconnaitrait difficilement. Elle ne manquait pas de plans pour se renflouer le portefeuille. L’idée de refiler des prédictions aux gens la faisait même sourire. Avec un peu de chance, certains pourraient même y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sometimes you gotta run before you can walk   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes you gotta run before you can walk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LOU REED - Walk on the wild side
» You gotta bae ? OR NAH ? - Eli
» N&M Ҩ Teach me to act like a man, talk like a man, walk like a man, and spit like a man.
» Peux-t'on connecter le Garmin 265WT sur l'autoradio ?
» Rosalie ~ Sometimes the sun shines cold The road is lonely as I walk alone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Muzenn :: Village :: La Crêperie bretonne-