AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Soleil et Poudre à Canon - Lyse Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyse Black
Avec Play-Doh c'est plus rigolo
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Soleil et Poudre à Canon - Lyse Black   Dim 15 Fév 2015 - 15:18


   


   
« Soleil et Poudre à Canon »




Une jeune femme, pressée, emmitouflée dans son manteau sombre monte dans un train, trouve un coin tranquille, s'assied enfin. Sortant un journal de son sac, elle se met à observer sa couverture. Noir profond, rien de spécial. Elle l'ouvre, commence à rédiger quelques lignes. L'homme sur le quai hurle, le train s'ébranle, il part enfin.
La jeune femme écrit toujours.

...

Je me présente. J'essaye. Pour ne pas m'oublier.

Mon nom, Lyse Black. Pas trouvé mieux. Pretorian de naissance.
Halyse Pretorian.
Roumaine d'origine.
Vingt-six ans déjà.
Une oubliée des Luskan. Si seulement.
Comédienne dansante.
Famille nombreuse.
Triple identités. Voir plus.

Miroir miroir, dis-moi comment je suis.

Mais reflète-tu réellement ce que je suis ? Suis-je ce reflet ? Suis-je... ça ? Ou est-ce un personnage de plus ? Est-ce moi ? Ces lèvres rouges comme la rose sont-elles miennes ? Ces cheveux noir comme l'ébène sont-ils réels ? Et cette peau blanche comme la neige, ne l'ai-je pas pigmentée ainsi ? Ces grands yeux noir corbeau n'appartiennent-ils pas à une autre ? Suis-je réellement ce que tu me renvois ? Ou n'est-ce qu'un déguisement de plus ? Et ces vêtements noirs que je porte, font-ils parti d'un costume quelconque de ma garde-robe ? Ce nez est-il le mien ou l'ai-je copié sur un étranger ? Ces grains de beauté ont-ils toujours été là ?
Miroir, mon beau miroir... J'ai toujours peur de m'oublier... D'oublier à quoi je ressemble. D'oublier qui je suis. Mais cette fois... je crois que c'est bien moi, ce reflet.

Miroir miroir, dis-moi qui je suis.

Seule chose sur laquelle je ne me trompe. J'espère. Je me souviens de mon calme devant la tempête, je me souviens être sereine à tout instant en présence d'autres que moi, je ne me souviens pas m'être déjà mise en colère, je ne me souviens pas être insolente ni même violente. Je me souviens être plus subtile que voyante, je me souviens être plus maligne qu'insensée. Je sais que mon corps ne trahira jamais ce que je ressens, il est trop aléatoire pour ça... J'ai été formée pour... Après tout je suis comédienne, je sais jouer la comédie.
Je ne suis pas drôle, plutôt froide. Je ne suis ni compatissante ni clémente. Ils m'ont créée ainsi... Mais je ne suis pas cruelle. Pas violente. En revanche, je me souviens être combative. Je suis rusée. Structurée. Une espionne.
Mais est-ce réellement moi... Je ne sais plus. Tant de masques à porter, tant de visages à changer. Comme de simples vêtements. Est-ce moi ? Y a-t-il des détails erronés dans cette description ? Je ne sais plus...

Cette description est incomplète. Il manque Liv.

Miroir, mon beau miroir, aides-moi à savoir qui je suis. J'ai peur de m'oublier...

Miroir miroir, regarde ce que je sais faire.

Regarde mes yeux... Des yeux vert ? Non, bleu. Bleu ? Pardon, je voulais dire violet. Ah, marron à présent. De longs cheveux noir ébène ? Plus maintenant. Belles boucles brunes ou courts cheveux blonds. Un petit nez ? Et pourquoi pas un nez en trompette ? Un mètre cinquante-six ? Non, trop petit. Hop, je fait un mètre soixante-huit. Des lèvres pulpeuses ou une petite bouche ? Un bonnet D ou un petit A ? De larges épaules carrées ou de petites tombantes ? Des muscles saillants ou de belles rondeurs ? Un ventre plat ou moelleux ? A moi de voir...
Et pourquoi pas... devenir homme ? Pourquoi pas vieille femme ? Petite fille timide ou encore garçon mal élevé ? Pourquoi ne pas pousser le challenge plus loin et devenir tout autre ? Entièrement et complètement ?
Et pourquoi pas... me faire pousser des ailes ? Me doter de longues griffes acérées ? Posséder de puissantes pattes pour courir à travers Brocéliande ? Pourquoi pas... devenir animal ?
Un jour vous me rencontrez, le lendemain vous ne me reconnaissez plus. Lyse n'est pas que Lyse. Je ne suis pas seulement moi. Tant d'identités... A force, je ne sais plus qui je suis.

Il y a bien Liv.
L'autre moi. Celle que j'ai inventé pour échapper à mes devoirs. Celle qui sourit, celle qui sautille, celle qui rit, celle qui vit. Celle qui est moi sans l'être. L'autre moi.
Ses longs cheveux rose, ses grands yeux vert, ses vêtements excentriques. Ses goûts hors du commun, son amour du risque, ses éclats de voix. Elle vit.
J'aime Liv. J'aime être Liv. C'est un plaisir que je m'accorde quelques fois.
Liv me protégeait de mes parents, de tous ces gens qui voulaient utiliser mon Talent. De tous ces gens qui voulaient m'utiliser. Ils ne connaissaient pas Liv, dans la rue, ils ne savaient pas qu'elle était Lyse.
Liv me protège.
Liv est mon bouclier face au monde quand je n'ai plus la force de le supporter.
Personne ne connait Liv alors que beaucoup connaissent Lyse.
Liv est ma bulle.

Miroir, mon beau miroir, j'ai peur de m'oublier... Moi, la pâte à modeler Luskan...

Miroir miroir, regarde ce que je suis.

Oh mon beau miroir... Ces bribes du passé qui me hantent, je te les ai déjà confiées. Mais je vais recommencer, pour ne pas m'oublier... Tant d'histoires inventées pour ces masques portés...

La Roumanie, ma patrie. Mais je ne m'y sens pas chez moi. Je ne m'y suis jamais sentie chez moi.
La famille Pretorian, ma famille. Mon père, ma mère, mes deux soeurs et mes trois frères. Leurs noms, pas besoin de les connaître. Je n'ai jamais réellement fait partie de cette famille. Je ne les connais plus, je ne les connais pas.
Les autres Familles ne le savent pas, mais la Roumanie protège certains Luskan extrémistes. Ceux qui veulent renverser les autres Familles. Ces extrémistes-là. Ils pullulent de partout.
Et ils m'ont élevée. Mon père en est un. Ma mère aussi. Et par conséquence, mes frères et soeurs le sont aussi. Moi aussi. A une toute autre mesure.
Je subis.
Grâce à moi... Non, je corrige.
Grâce à mon Talent, les Pretorian ont pris de l'importance chez les extrémistes Luskan. Plus important, grâce à leur fille. Ils m'utilisent. M'ont utilisée. Mon Talent a été pour eux une bénédiction alors qu'ils n'ont jamais su quoi faire de moi. Je dansais, je jouais la comédie, mais jamais mon Talent ne s'éveillait. Je voulais tant qu'ils soient fières... Mes frères et soeurs avaient tous trouvés leur voie, leur Talent. Mais pas moi.
Jusqu'au jour où tout changea.
Jusqu'à ce que mon Talent ne s'éveille enfin et nous place, ma famille et moi, en bonne place.
Oh, ce dernier était si léger, au départ. Je ne pouvais changer que la simple couleur de mes cheveux ou celle de mes yeux, quelques formes de mon visage. Que de petits détails. Mais pour les Pretorian, c'était la promesse d'un Talent démesuré. Ils ne voyaient en moi qu'opportunité. Un don des Muses. Développer mon Talent, à son apogée.
Je faisais des envieux.
Ma position chez les extrémistes Luskan roumains m'attirait les foudres de certains. Surtout lui. Avant, il était celui que l'on admirait pour son Talent. Il était capable de se rendre invisible, de se fondre dans le décor. Son corps devenait transparent, il pouvait se faufiler n'importe où sans être vu. Le parfait espion.
Jusqu'à ce que je vienne contrer ses plans. Sans le vouloir. Il était invisible et muet, moi je pouvais interagir.
Et il travailla sa haine. On dansait ensemble, on jouait ensemble, on était amis. Oui, amis. Mais la jalousie me l'enleva. Et il n'arrivait pas à remonter. Je restais la favorite. Je restais plus douée. Plus utile. Plus... tout. Sans le vouloir.
Je la lui aurais redonnée, cette place. Avec plaisir. Mais ce n'était pas de mon fait.
Un jour, sa haine explosa.
Sept ans qu'il ruminait sa haine. On dansait. Magnifiquement bien. Trop bien pour lui. On entamait le dernier porté, le plus dur. Je m'élançais, prête à me retrouver dans ses bras. Comme toujours. Sauf qu'il n'était pas là. Mon corps se ramassa lourdement sur le sol, tordant ma cheville. Hurlement de douleur. Je me retrouvais sur le dos.
Ma gorge se serra, je ne pouvais plus respirer. Mes yeux s'ouvrirent. Sur le visage de mon ami. Il essayait de m'étrangler, débitant un speech sur sa haine envers moi. Haine que je n'ai jamais eu envie de faire naître. Il était mon ami.
Et il m'étranglait.
Il essayait de me tuer.
Prise de panique, j'essayais de me débattre. De vivre. Premier instinct humain. Survivre. J'aurais donné n'importe quoi pour posséder plus de force. Et l'air me manquait... Terriblement.
Soudain, mon corps s'adapta. Des muscles poussèrent littéralement sous ma peau, je sentis une force soudaine m'envahir. Mon corps entier mua, il n'était plus le même. D'instinct, pour se protéger, il avait choisi de changer ses codes pour devenir homme puissant. Et je l'ai envoyé dans le décor d'un revers du bras. Je pouvais respirer.
Il avait essayé de me tuer.
Il s'est enfui.
J'ai perdu cet ami. Je ne l'ai jamais revu. Et ne le reverrai sans doute jamais.
Je me rendis compte de ma transformation lorsqu'on me découvrit recroquevillée dans un coin, le visage inondé de larmes.
Il avait essayé de me tuer.
Et mon Talent, qu'il voulait détruire, venait de franchir un nouveau cap. Mon corps entier était capable de se transformer, jusqu'à la plus petite de mes cellules. Mais je n'avais rien contrôlé... Seule ma peur avait poussé mon corps à muer.
J'étais une pâte à modeler.
Dès cet instant, ils me firent quitter l'école de théâtre et danse pour développer mon Talent à son paroxysme. Quelle aubaine ! Une Luskan qui peut changer de forme à volonté ! Une Luskan qui peut se faire passer pour n'importe qui ! Pour les extrémistes, un signe. Une chance de renverser la balance entre les Familles, une chance de ne plus être méprisés des autres.
L'espion parfait. L'espion qu'il ne serait jamais.
Mon Talent se développa vite, ils ne me laissaient plus respirer. J'étais constamment encadrée. Chaque seconde de ma vie était rythmée par des changements d'apparence. Pour perfectionner mon art. Mon Talent.
Mes vingt ans.
Mes premières missions. Je rapportais des informations, je créais des troubles, lançais des rumeurs. J'étais leur jouet, leur arme, leur espion. Je n'étais plus Halyse. Je n'étais qu'une pâte à modeler.
Que de petites missions sans importances. Jusqu'à ce jour. Jusqu'à l'année dernière.
Jusqu'à Konrad.
Rentrer dans son cercle, devenir son amie, peut-être même plus. Pomper toutes les informations possibles, lancer quelques rumeurs par-ci par-là. Rien de bien compliqué, hormis l'importance de ma nouvelle victime. Représentant des Luskan.
Pour lui, je n'étais pas Lyse. J'étais cette belle jeune femme de vingt ans à la chevelure de feu. Cette belle jeune femme maladroite et souriante, pleine de vie. Aucun effort pour le séduire. Je connaissais tous ses points faibles, encore des informations dérobées sous un autre visage.
Il tomba dans mes bras. Dans mon piège. Si facilement. Un an seulement. Il succombait au moindre de mes désirs, son amour était brûlant. Etonnement, j'étais heureuse. Son amour me... transportait. Pourquoi ne pas vivre avec cette nouvelle identité ? Pourquoi ne pas rester cette fille éternellement ?
Ils feraient du mal à Konrad pour me récupérer...
En étais-je tombée amoureuse ? Peut-être.
Mon père me demanda l'impossible. Renverser Konrad. Le faire tomber. Pour placer un extrémiste à sa place. J'étais la mieux placée, ils m'avaient formée pour ce genre de situations. Ils avaient pensé à tout. Sans rien omettre.
C'était faux. Un détail, celui qui leur avait échappé, vint contrecarrer leurs plans.
Je l'aimais. Konrad.
Je n'ai pu me résoudre à le trahir. Je trahi donc les miens. Prise d'amour, je confessais tous mes crimes à celui que j'aimais. Mais le regard de cet homme changea. Plus d'amour. Haine. Pris d'un accès de colère, le dragon s'éveilla en lui. Son souffle de feu prit ma poitrine, la brûla. Sa colère, sa haine et sa rage me brisèrent le coeur. Comme le sien. Il me laissa partir. Il m'aimait encore. Amour et haine ne sont que deux faces d'une même pièce.
Mais je ne me supportais plus.
Je ne veux plus faire de mal.
Je m'enfuis.
Loin. Très loin. D'eux.
Je ne voulais plus être cette pâte à modeler. Je voulais être Lyse. Je veux être Lyse.
Le voyage en train fut tellement long. Je pensais ne jamais en voir le bout. Mais un matin, j'y arrivais enfin.
Muzenn.

Miroir, mon beau miroir, voici où j'en suis. Je viens de descendre du train, valise en main, je ne sais où aller.

Je sais juste qu'il me faut un autre nom. Les Pretorian vont me chercher, les extrémistes davantage encore. Je suis bien trop précieuse à leurs yeux. Mon esprit contient bien trop d'informations pouvant s'échapper de mes lèvres et tomber entre les mauvaises mains.
J'ai pris plusieurs heures pour me décider, j'en avais assez, d'heures, pour trouver un nom adéquat.
Pourquoi Black ? Evident. C'est neutre, le noir. Ce n'est pas compliqué. Simple. Et ça me va bien mieux que n'importe quelle autre couleur. Pourquoi Lyse ? Le surnom que l'on me donnait. Je ne peux me résoudre à oublier mon prénom.
Halyse Pretorian.
Lyse Black.
Ou Liv.

Miroir miroir, viens à mon aide...
Montres-moi mon véritable reflet...

Miroir, mon beau miroir. Je suis tellement instable.


La femme referme son journal, relève la tête. Sa main caresse une cicatrice sur sa poitrine. Une trace douloureuse qu'elle garde pour se souvenir. La gare grouille de monde, elle se met en route.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iestin Cabedoce
Admin et Proprio
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 92
Localisation : Suivez l'odeur des oeuvres d'art.

MessageSujet: Re: Soleil et Poudre à Canon - Lyse Black   Dim 15 Fév 2015 - 21:31

Re-Bienvenue o/

Jolie fiche et chouette personnage, que je valide de ce pas Smile0

J'en profite pour donner quelques informations concernant Konrad qui pourraient être utiles en jeu : les Luskans sont connus pour être la Famille un peu tapageuse, qui veut que tout le monde sache que les Artistes existent et voudraient convaincre les Profanes - ligne tenue par Konrad, qui passe cependant plus de temps à baragouiner là-dessus qu'à faire quoique ce soit pour que ce soit vraiment le cas (il est stupide, comme décrit dans la fiche, et facile à manipuler). Avec l'intrigue en cours, les choses vont bien bouger, Lyse va sûrement devoir se positionner rapidement, ça va être drôle Wink0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://muzenn.forumactif.org
 

Soleil et Poudre à Canon - Lyse Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Scanner Canon sous Vista
» Des Voeux pleins de soleil
» Chasse aux oeufs ( Place Longueuil ) au profit d'Opération Enfant Soleil
» I go back to black.
» Darker than Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Fiches de Présentation :: Artistes Validés-